les-ophiures-peuvent-voir-sans-yeux
Les ophiures, des animaux marins qui ressemblent un peu aux étoiles de mer, peuvent voir sans yeux en changeant la couleur de leur corps.

Comment les photorécepteurs des ophiures fonctionnent-ils ?

Si nous savions déjà que les ophiures ont des photorécepteurs tout le long de leur corps, nous ne savions pas exactement comment ils fonctionnaient. Cette découverte pourrait aider à expliquer comment d’autres créatures marines apparentées, comme les oursins, sont également capables de voir sans yeux.
Lauren Sumner-Rooney, de l’Université d’Oxford, et ses collègues ont étudié deux espèces d’ophiures étroitement apparentées : une qui peut s’orienter vers la lumière (Ophiocoma wendtii), et une qui ne le peut pas, (O. pumila). Ces deux espèces passent presque tout leur temps cachées sous les rochers et n’aiment pas la lumière.
Sumner-Rooney voulait savoir si ces ophiocomes pouvaient déterminer le contraste d’une scène, plutôt que de simplement différencier le clair du foncé. Cela impliquerait une capacité semblable à celle de la vision.

Une espèce peut changer de couleur

En examinant ces deux espèces étroitement apparentées, Sumner-Rooney et ses collègues ont pu supposer qu’O. wendtii était capable de s’orienter vers différents contrastes de lumière, mais pas O. pumila. Selon Sumner-Rooney, cette compétence est utile car « elle permet de trouver plus facilement un endroit où se cacher » dans des environnements visuels complexes comme un récif corallien.
Les chercheurs ont placé des individus des deux espèces dans un réservoir cylindrique de 60 centimètres de diamètre. Ils ont coloré en noir une étroite bande de la paroi du réservoir avec une bordure blanche, et ont laissé le reste de la paroi du réservoir d’un gris uniforme.
Comme les bandes noires et blanches étaient plus proches l’une de l’autre, la lumière qui s’y réfléchissait se heurtait pour créer une intensité lumineuse identique à celle des parties grises de la paroi. Cela signifie qu’un animal qui peut simplement voir la lumière ne pourrait pas identifier la bande noire. O. wendtii avait tendance à reconnaître la bande noire et à ramper vers elle pour s’abriter, mais O. pumila ne l’a pas fait.
La raison pour laquelle une espèce a cette capacité et l’autre non peut se résumer au fait qu’O. wendtii change de couleur, contrairement à O. pumila. L’O. wendtii est d’un brun rouge profond à la lumière et d’un beige pâle dans le noir.

Cela donne aux ophiures des informations plus détaillées de leur environnement

À l’aide d’une combinaison d’observations microscopiques et de séquençage d’ARN, les chercheurs supposent qu’à la lumière, les cellules contenant des pigments dans l’animal rétrécissent les photorécepteurs. Cela signifie qu’ils ne peuvent recevoir la lumière que d’une seule direction, ce qui donne aux ophiures des informations plus détaillées sur le contraste de leur environnement. Les oursins qui peuvent « voir » sans yeux possèdent également ces cellules pigmentées.
Cette recherche a été publiée dans Current Biology.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay