la-pollution-peut-affecter-les-os
Le nombre d’effets sur la santé liés à la pollution atmosphérique ne cesse d’augmenter. Nous savons déjà que l’air pollué est associé à des problèmes pulmonaires, du cœur, de l’utérus et des yeux et pourrait potentiellement affecter la santé mentale – et maintenant des os plus faibles peuvent être ajoutés à cette liste.

La pollution affecte la densité osseuse

Des chercheurs ont pris des mesures des niveaux de PM2,5, une forme de particules fines de pollution, sur 23 sites à l’extérieur de Hyderabad en Inde. Ensuite, ils ont travaillé avec plus de 3 700 personnes dans les villages voisins – avec une moyenne d’âge de 35,7 ans – pour déterminer si l’exposition à la pollution de l’air était corrélée aux changements dans la teneur en minéraux de leurs hanches et de leurs épines dorsales – une mesure de la force osseuse utilisée pour diagnostiquer l’ostéoporose.
«Ce que nous voyons dans l’ensemble, c’est un modèle assez cohérent de faible teneur en minéraux osseux avec des niveaux croissants de pollution de l’air», explique Cathryn Tonne à l’Institut de Barcelone pour la santé mondiale.
Les habitants de cette région étaient exposés à des niveaux annuels moyens de PM2,5 de 32,8 microgrammes par mètre cube. C’est qui est trois fois plus élevé que la limite de sécurité reconnue par l’OMS. Après un ajustement pour tenir compte d’autres facteurs possibles – y compris la richesse – Tonne et ses collègues ont constaté que chaque 3 microgrammes supplémentaires par mètre cube de PM2,5 était associé à une réduction moyenne de la densité minérale osseuse pour les hommes et les femmes de 0,011 gramme par centimètre carré dans la colonne vertébrale, et 0,004 g / cm carré dans la hanche. Le carbone noir, un sous-ensemble de PM2,5, était également associé à une masse osseuse plus faible.

La pollution intérieure

Plus de la moitié des personnes dans cette étude cuisinait avec des combustibles à biomasse solide, qui libèrent des polluants. Mais aucun lien avec la masse osseuse n’a été trouvé pour ceux qui utilisaient la biomasse comme principal combustible de cuisson et auraient été exposés à la pollution de l’air intérieur. Cela suggère que c’est l’exposition générale à la pollution atmosphérique dans l’air ambiant qui est responsable du lien.
La recherche liant la pollution atmosphérique et la masse osseuse en est encore à ses balbutiements, et la plupart se sont concentrées sur les personnes âgées dans les pays riches. Tonne dit que les résultats des études précédentes n’ont pas été concluants, bien que certains aient également trouvé des associations, comme une étude de 2017 sur des hommes plus âgés à Boston.
«La littérature scientifique sur la pollution de l’air et la santé des os est très rare», explique Tuan Nguyen au Garvan Institute of Medical Research en Australie. Pour cette raison, il dit que cette nouvelle étude est importante. «Elle fournit une preuve claire et croissante que la pollution de l’air nuit à la santé osseuse des jeunes adultes.»
Le fait que les chercheurs aient examiné à la fois l’exposition à la pollution intérieure et extérieure et étudié un grand nombre de personnes donne du poids à cette recherche, explique Frank Kelly au King’s College de Londres. « Il s’agit d’un autre document qui relie l’exposition à la pollution de l’air à un effet sur la santé », dit-il.

Une charge supplémentaire sur santé publique

Cette étude suggère que l’impact moyen sur la masse osseuse est relativement faible pour les individus, explique Cecilie Dahl de l’Université d’Oslo. «Il est difficile de dire à quel point l’impact sur la santé est grave sur la solidité des os», dit-elle. Mais elle ajoute que la diminution de la masse osseuse peut constituer un fardeau de plus sur la santé publique.
Pour donner une idée de la façon dont cela peut se produire, Diddier Prada de l’Université Harvard, l’une des équipes à l’origine de l’étude de Boston, dit qu’aux États-Unis, la pollution aux PM2,5 pourrait être attribuée à plus de 86 000 fractures osseuses liées à l’ostéoporose par an. La plupart des gens atteignent également un pic de masse osseuse entre 20 et 30 ans, donc un déficit de ce pic dû à la pollution de l’air augmente également leur risque d’ostéoporose lorsqu’ils sont plus âgés.
Les candidats possibles pour déterminer comment la pollution de l’air affecte la masse osseuse comprennent l’inflammation et un déséquilibre dans le corps entre les radicaux libres et les antioxydants.

D’autres recherches sont nécessaires

Tonne dit que davantage de recherches sont encore nécessaires pour mieux comprendre le lien entre la pollution de l’air et la santé des os, sous la forme d’études plus importantes réalisées au fil du temps. « C’est un corpus de littérature qui va vraiment nous donner une bonne idée de ce qui se passe, pas seulement une seule étude », dit-elle.
Cette recherche a été publiée dans JAMA Network Open.
Source : New Scientist
Crédit photo sur Unsplash : Siim Lukka

L'exposition à la pollution de l'air peut affaiblir nos osmartinSociété
Le nombre d'effets sur la santé liés à la pollution atmosphérique ne cesse d'augmenter. Nous savons déjà que l'air pollué est associé à des problèmes pulmonaires, du cœur, de l'utérus et des yeux et pourrait potentiellement affecter la santé mentale - et maintenant des os plus faibles peuvent être...