un-mystérieux-signal-radio-venu-de-espace
D’étranges signaux radio provenant de l’espace continuent de déconcerter les astronomes par leur comportement énigmatique. Les salves radio rapides (FRB) sont de puissants éclats d’ondes radio qui ne durent que quelques millisecondes. On a vu certaines de ces salves se répéter, s’allumant et s’éteignant plusieurs fois à partir du même point dans l’espace. Elles transportent une énorme quantité d’énergie, mais nous ne savons pas ce qui les provoque.

Des FRBs se comportent étrangement

La première FRB qui se répète, appelée FRB 121102 ou R1, a été découverte en 2012 et a ensuite été retracée jusqu’à sa galaxie hôte; une galaxie naine située à environ trois milliards d’années-lumière. La seconde, surnommée R2, n’a été découverte qu’en 2018.
Leon Oostrum de l’Institut néerlandais de radioastronomie et ses collègues ont utilisé le radiotélescope de synthèse de Westerbork (WSRT) aux Pays-Bas pour observer R1 et R2 pendant 130 et 300 heures respectivement, à la recherche d’autres salves qui pourraient aider à mieux les caractériser et à trouver la galaxie hôte de R2.
Bien qu’ils aient détecté 30 salves de R1, ils n’en ont vu aucune de R2. L’explication la plus simple est que R2 n’est pas détectable dans les longueurs d’onde auxquelles le WSRT observe, qui sont différentes de celles utilisées par le télescope qui l’a découvert. Ce serait comme si ce FRB émettait une lumière relativement rouge, mais que le WSRT ne pouvait voir que le bleu.
L’autre explication possible suggérée par Oostrum et ses collègues est que R2 aurait pu cesser d’émettre des salves. Cependant, il est plus probable que le télescope ne puisse pas détecter les longueurs d’onde du FRB ou que les salves qu’il a émises pendant qu’Oostrum et ses collègues observaient étaient tout simplement trop faibles pour être vues, dit Jason Hessels, qui est également à l’Institut néerlandais de radioastronomie mais n’a pas participé à ce travail. « Ce n’est pas parce que vous ne voyez rien pour un moment avec ce télescope qu’il n’y a rien à voir », dit-il.

R1 et R2 sont très différents l’un de l’autre

Quoi qu’il en soit, il montre que R1 et R2 sont très différents l’un de l’autre. « Si les deux étaient semblables, nous aurions dû voir facilement cette deuxième salve, ce qui n’a pas été le cas », dit Oostrum. « Ils pourraient être très différents quant à la luminosité, la fréquence de répétition, et fondamentalement tout autre paramètre. »
Ils pourraient aussi se trouver dans des galaxies très différentes, comme le montrent les nouvelles découvertes d’un groupe distinct dirigé par Hessels. Il a retracé un FRB répétitif différent appelé FRB 180916.J0158+65 jusqu’à sa galaxie hôte.
Sa galaxie est complètement différente de la galaxie de R1. C’est une spirale qui ressemble plus à notre Voie Lactée qu’à une galaxie naine de forme irrégulière. Son environnement est aussi beaucoup moins extrême, ce qui rend moins probables certaines des explications des FRBs qui sont issues de l’analyse de R1.
« Nous sommes dans une situation où soit une théorie réussit à expliquer cette diversité, soit nous devons commencer à réfléchir sérieusement à l’existence de multiples types de sources différentes de FRBs », explique M. Hessels. Si les FRBs ne sont pas tous les mêmes mais résultent plutôt d’une variété de différents types d’événements, cela pourrait expliquer pourquoi ils semblent tous si différents.

La prochaine génération de télescopes nous aidera à expliquer les FRBs

Le FRB 180916.J0158+65 est environ six fois plus proche de la Terre que le R1, donc nous pourrons l’observer plus en détail, et la prochaine génération d’énormes télescopes devrait aussi aider à expliquer les FRBs. « Le but principal est de découvrir ce que sont ces choses, mais pour l’instant, plus nous avons d’informations, plus nous avons de questions. », explique M. Oostrum.
Cette recherche a été publiée dans Nature.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

Un mystérieux signal radio venu de l'espace martinEspace
D'étranges signaux radio provenant de l'espace continuent de déconcerter les astronomes par leur comportement énigmatique. Les salves radio rapides (FRB) sont de puissants éclats d'ondes radio qui ne durent que quelques millisecondes. On a vu certaines de ces salves se répéter, s'allumant et s'éteignant plusieurs fois à partir du...