comment-mieux-respirer-pour-avoir-une-meilleure-mémoire-et-mieux-dormir
C’est peut-être la chose la plus naturelle au monde, mais il est étonnamment facile de mal respirer – et cela compte plus que vous ne le pensez. La plupart du temps, la bonne façon de respirer est par le nez. Cet appendice sur votre visage est astucieusement conçu pour emprisonner la poussière et autres corps étrangers dans ses poils et son mucus.

Mieux respirer pour votre santé

Au-delà de votre nez visible se trouve la cavité nasale, un espace caverneux de la taille d’une bouche béante. Elle est tapissée de membranes pliées conçues pour réchauffer ou refroidir l’air à la température du corps, pour ajouter de l’humidité et emprisonner les agents pathogènes dans son mucus. Vos sinus – des espaces remplis d’air qui sont reliés à la cavité nasale – font tourbillonner l’air davantage et ajoutent de l’oxyde nitrique qui tue les bactéries et les virus et détend les vaisseaux sanguins des voies respiratoires, permettant ainsi à plus d’oxygène de passer dans le sang.
Le résultat de tout cela est que la respiration par le nez ajoute 50 pour cent de résistance à l’air de plus que la respiration par la bouche. Cela permet à votre cœur et à vos poumons de s’entraîner et augmente le vide dans vos poumons, ce qui vous permet d’aspirer jusqu’à 20 pour cent plus d’oxygène que si vous respiriez par la bouche.

La respiration nasale stimule les fonctions cérébrales

Comme si cela ne suffisait pas, la respiration nasale stimule également les fonctions cérébrales. Les jeunes rats qui respirent par la bouche sont plus lents à compléter un labyrinthe que ceux qui respirent par le nez et, lorsqu’ils atteignent l’âge adulte, ils ont moins de neurones dans l’hippocampe, une partie du cerveau importante pour l’apprentissage et la mémoire. Des études sur les gens révèlent que nous réussissons mieux aux tests de mémoire lorsque nous respirons par le nez.
L’explication est que la cavité nasale est en ligne directe avec les centres de traitement des émotions et de la mémoire du cerveau, via les neurones sensoriels qui sont reliés au bulbe olfactif du cerveau. En plus de transmettre des messages sur l’odeur, ces neurones sentent l’air entrer et sortir de la cavité nasale et verrouillent les ondes cérébrales au même rythme. Les ondes cérébrales synchronisées se propagent ensuite au-delà des zones du cerveau qui traitent les odeurs, dans les régions responsables de la mémoire, des émotions et de la cognition.

Nous respirons trop souvent par la bouche

Beaucoup d’entre nous ne bénéficient pas de ces avantages. Selon certaines estimations, plus de 50 pour cent des enfants et 61 pour cent des adultes respirent trop souvent par la bouche. Par conséquent, nous risquons aussi d’avoir une mauvaise haleine, un sommeil médiocre, des difficultés d’apprentissage, des caries dentaires et même une malformation de la mâchoire.
Si vous soupçonnez que vous respirez accidentellement par la bouche, vous pouvez déclencher une alarme pour vous rappeler de vérifier votre respiration tout au long de la journée. Vous pouvez acheter des bandes pour vous immobiliser votre bouche la nuit. Cependant, les preuves que cela fonctionne se limitent à une petite étude, qui a trouvé que cela réduisait le ronflement et la somnolence chez les personnes souffrant d’apnée obstructive légère du sommeil.
Pour ce qui est de la vitesse de la respiration, si vous recherchez le calme, ralentissez à environ six respirations par minute. Cela déclenche un réflexe qui élargit les vaisseaux sanguins et réduit le rythme cardiaque. Se concentrer sur une expiration longue et lente stimule également le nerf vague, qui est chargé de la réponse de repos et de la digestion, à l’opposé du combat ou de la fuite. Respirer plus lentement pourrait même vous amener à un état de conscience altéré. À trois respirations par minute, les ondes cérébrales thêta augmentent, ainsi qu’un état qui ressemble à un sommeil à ondes lentes, comme un état de sommeil profond.

Respirer par le nez offre aussi plusieurs autres avantages

Quel que soit le rythme, la respiration par le nez est la solution. Et vous pourriez aussi fredonner un petit air car le fredonnement crée des tourbillons d’air dans les sinus, ce qui multiplie par 15 la production d’oxyde nitrique, avec tous ses avantages immunitaires et cardiovasculaires. Le seul moment où la respiration par le nez est insuffisante, c’est lorsque vous devez remplir vos poumons rapidement. En cas d’urgence, un souffle d’air par la bouche fait des merveilles. Essayez simplement de ne pas en faire une habitude.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pexel

Apprendre à bien respirer offre plusieurs avantages pour la santémartinBiologie
C'est peut-être la chose la plus naturelle au monde, mais il est étonnamment facile de mal respirer - et cela compte plus que vous ne le pensez. La plupart du temps, la bonne façon de respirer est par le nez. Cet appendice sur votre visage est astucieusement conçu pour...