des-composés-contre-le-cancer-du-sein
Des scientifiques ont mis au point de nouveaux médicaments qui contrecarrent l’activité pro-cancéreuse de FOXM1 – un facteur de transcription qui régule l’activité de dizaines de gènes. Ces nouveaux composés suppriment la croissance des tumeurs dans les cellules humaines et dans les modèles murins de plusieurs types de cancer du sein humain.

De nouveaux composés qui inhibent FOXM1

FOXM1 est une protéine naturelle qui accélère l’expression de gènes importants pour la prolifération et le développement des cellules. Elle joue un rôle important au cours du développement précoce des cancers, mais n’est normalement présente qu’à des niveaux très faibles dans les tissus adultes.
Les chercheurs se sont concentrés sur la protéine FOXM1 parce qu’elle est présente en plus grande abondance dans les cellules cancéreuses que dans les cellules humaines saines, a déclaré Benita Katzenellenbogen, professeure de physiologie moléculaire qui a dirigé cette étude avec John Katzenellenbogen, professeur de chimie à l’Université de l’Illinois, et Yvonne Ziegler, spécialiste de la recherche en sciences de la vie.
« FOXM1 est un facteur clé qui rend le cancer du sein et de nombreux autres cancers plus agressifs et plus difficiles à traiter », a déclaré Benita Katzenellenbogen. « Parce qu’il est un maître régulateur de la croissance du cancer et des métastases, il y a eu un grand intérêt pour le développement de composés qui seraient efficaces pour le bloquer ».
Jusqu’à présent, aucun agent pharmaceutique efficace n’a été mis au point pour réduire les effets de la protéine FOXM1, a déclaré John Katzenellenbogen. « Il existe d’autres inhibiteurs de la FOXM1, mais ils sont généralement moins puissants et ne fonctionnent pas bien dans l’organisme. « Nos composés ont une bonne activité anti-tumorale dans les modèles animaux. Ils se comportent bien in vivo et ont de longues demi-vies dans le sang. Certains fonctionnent bien lorsqu’ils sont administrés par voie orale, ce qui est souhaitable pour une utilisation par les patients. »

Les chercheurs ont modifié ces composés

Les chercheurs ont développé ces nouveaux médicaments en analysant les propriétés de divers composés dans une bibliothèque chimique d’agents potentiellement thérapeutiques. Ils ont sélectionné ceux qui réduisaient la prolifération des cellules cancéreuses du sein et inhibaient l’expression de gènes connus pour être régulés par FOXM1.
L’équipe a ensuite modifié ces composés pour accroître leur effet inhibiteur de la FOXM1 et augmenter leur puissance cellulaire. Trois de ces composés testés ont donné les meilleurs résultats.
« Nous avons découvert que ces composés inhibaient la croissance des cellules du cancer du sein qui représentent les principaux sous-types de cancers du sein, y compris les cancers du sein à récepteurs d’œstrogènes positifs, à HER2 positif et à triple négatif « , a déclaré Benita Katzenellenbogen. « Elles bloquent aussi la croissance des tumeurs du sein humain chez les modèles de murins. »

Une recherche préliminaire mais prometteuse

Cette recherche bien que prometteuse, est préliminaire, ont dit les scientifiques. Le développement complet de nouveaux agents anticancéreux peut prendre plus d’une décennie à partir du stade de la découverte.
« Parce que les cancers sont souvent traités avec une combinaison de médicaments, nous explorons comment nos inhibiteurs de la FOXM1 pourraient être combinés avec d’autres agents standard de soins pour améliorer le traitement du cancer », a déclaré Benita Katzenellenbogen.
Cette recherche a été publiée dans la revue NPJ Breast Cancer.
Source : University of Illinois at Urbana-Champaign
Crédit photo : Pixabay