une-mauvaise-nuit-augmente-une-protéine-liée-à-Alzheimer
Une seule mauvaise nuit augmente les niveaux d’une protéine liée à la maladie d’Alzheimer dans le sang des jeunes hommes. Cette découverte suggère que le fait de prendre de bonnes habitudes de sommeil à un jeune âge pourrait aider à prévenir cette maladie.

Une mauvaise nuit augmente la protéine tau

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ont des amas de deux protéines collantes – la bêta-amyloïde et la tau – dans leur cerveau. Des recherches antérieures ont révélé qu’une nuit de privation de sommeil augmentait les niveaux de bêta-amyloïde dans le cerveau des personnes, mais on en sait moins sur l’effet de la protéine tau.
Jonathan Cedernaes de l’Université d’Uppsala en Suède et ses collègues ont invité 15 jeunes hommes en bonne santé, âgés en moyenne de 22 ans, à une clinique du sommeil. Ils ont mesuré les niveaux de la protéine tau dans le sang des hommes une fois après une nuit de sommeil complète et une autre fois après une nuit sans sommeil.
Après la nuit sans sommeil, les hommes ont constaté une augmentation moyenne de 17 % du taux de la protéine tau dans leur sang, contre 2 % après une bonne nuit de sommeil.
Ce n’est qu’une petite étude, et nous ne savons pas si la même chose se produirait chez les femmes. Mais cette découverte vient s’ajouter aux preuves de plus en plus nombreuses selon lesquelles les personnes dont les habitudes de sommeil sont perturbées ou irrégulières sont plus susceptibles de développer la maladie d’Alzheimer, affirme le Dr Cedernaes. « Nous croyons que cela indique au moins que même les jeunes personnes devraient prendre soin de leur sommeil », dit-il.

D’autres recherches sont nécessaires pour confirmer cette découverte

D’autres recherches sont nécessaires pour confirmer que la privation de sommeil augmente la protéine tau dans le cerveau, puisque les niveaux dans le sang ne sont pas nécessairement indicatifs de ceux du cerveau, dit le Dr Cedernaes. Des niveaux sanguins plus élevés de cette protéine après une privation de sommeil pourraient être un signe que le cerveau élimine la protéine plutôt que de l’accumuler, dit-il.
Si la protéine tau s’accumule effectivement dans le cerveau des jeunes après une privation de sommeil, les essais cliniques devraient vérifier si une bonne nuit de sommeil aide à ralentir ou à prévenir cette accumulation et, par conséquent, à réduire le risque de développer la maladie d’Alzheimer, dit le Dr Cedernaes.

L’accumulation de tau peut être un signe précoce de la maladie d’Alzheimer

La protéine tau est également impliquée dans la maladie de Parkinson et la maladie de Creutzfeldt-Jakob, mais le rôle qu’elle joue dans ces affections et dans la maladie d’Alzheimer n’est pas clair. De même, bien que le manque de sommeil ait été lié à la maladie d’Alzheimer, il est possible que ce soit un signe précoce de la maladie, plutôt qu’un facteur contributif.
Cette recherche a été publiée dans Neurology.
Source : New Scientist
Crédit photo : PXhere