la-psychologie-derrière-effet-placebo-serait-plus-simple
Nous savons que les médicaments placebo – souvent des pilules de sucre sans bénéfice médical – peuvent soulager des symptômes, même si ceux qui les prennent sont informés qu’ils ne prennent pas de médicaments. Les chercheurs pensaient que la personne prenant le placebo devait comprendre pourquoi il pouvait être efficace. Mais peut-être que pour obtenir les avantages des placebos ces explications détaillées ne sont pas nécessaires.

L’effet placebo serait plus simple pour qu’il fonctionne

L’une des raisons pour lesquelles les médecins utilisent rarement les placebos dans la pratique c’est qu’ils nécessitent trop d’explications. Mais Tobias Schneider de l’Université de Bâle en Suisse et ses collègues ont constaté que ce n’était pas toujours le cas.
Ils ont utilisé des décharges électriques pour créer une douleur aiguë chez 32 hommes en bonne santé âgés de 18 à 37 ans. La moitié de ces hommes ont reçu des placebos par voie intraveineuse pendant les décharges électriques, tandis que l’autre moitié n’a reçu que des décharges électriques sans placebo.

Évaluation de la douleur

Parmi ceux qui ont reçu un placebo, la moitié a reçu une explication très approfondie de la façon dont ils produisent un effet biologique tandis que l’autre moitié n’a reçu que des brochures sur le placebo avec une brève description de son fonctionnement.
En moyenne, tous les hommes ayant reçu un placebo ont évalué leur douleur à 21% de moins que ceux qui n’en avaient pas reçu. Le niveau d’éducation sur le placebo n’a eu aucun effet sur les cotes de la douleur des participants.

Des informations approfondies ne seraient pas nécessaires

Ces résultats suggèrent qu’une information approfondie peut ne pas être nécessaire lors de l’utilisation de placebos, explique Schneider. Il dit que les placebos ne peuvent pas remplacer les analgésiques, mais soutient qu’ils pourraient être en mesure de prolonger leurs effets ou de réduire leur dose, ce qui atténuerait les effets secondaires tels que les nausées, les vomissements ou les difficultés respiratoires.

Un rôle potentiel des placebos 

Felicity Bishop de l’Université de Southampton, Royaume-Uni, déclare que ces résultats suggèrent qu’il existe un rôle potentiel pour de tels placebos cliniquement, mais ajoute que «davantage de preuves sont nécessaires quant à l’efficacité, la sécurité et l’acceptabilité – pour les patients et les médecins – d’utiliser de telles pratiques. »
Cette recherche a été publiée dans Anaesthesiology.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay