une-exoplanète-se-rapproche-de-sa-mort
Une équipe d’astrophysiciens dirigée par l’Université de Princeton a trouvé une exoplanète qui se trouve à moins de trois millions d’années de sa destruction. Située à 14 000 années-lumière de la Terre dans la constellation Auriga, WASP-12b est en spirale vers son soleil et sera éventuellement détruite par les forces de marée.

Une exoplanète se rapproche de sa mort

WASP-12b est déjà inhabituelle, même pour une exoplanète. Découverte en 2008, il s’agit d’une « Jupiter chaude » qui tourne autour de son étoile mère toutes les 26 heures à une distance de 3,6 millions de km. Non seulement cette planète, qui est verrouillée par les marées, a une température diurne de 2 600° Celsius, mais elle est aussi exceptionnellement riche en carbone et a un albédo de 0,064, ce qui signifie qu’elle réfléchit la lumière comme un morceau d’asphalte et qu’elle est l’un des objets planétaires les plus sombres jamais identifiés.
Une autre chose qui est étrange à propos de WASP-12b est qu’elle est si proche de son étoile que les deux corps exercent des forces de marée l’un sur l’autre qui réchauffent WASP-12b et créent des ondes de marée déformantes dans l’étoile. Ces ondes finissent par s’éteindre sous l’effet de la friction, ce qui convertit le mouvement orbital de WASP-12b en chaleur dans l’étoile. La friction exerce également un couple gravitationnel sur cette planète, ce qui la fait tourner en spirale vers son étoile.
Lorsqu’elle s’en approche suffisamment, cette planète atteint ce qu’on appelle la limite de Roche, où les forces de marée deviennent assez fortes pour la déchirer, bien qu’à court terme, elle puisse être convertie en une super-Terre rocheuse ou en une mini-Neptune au fur et à mesure que son atmosphère est dépouillée.

Une découverte importante pour les astrophysiciens 

Outre le drame d’une planète confrontée à une catastrophe prématurée, ce phénomène permet aux astrophysiciens d’en apprendre davantage sur la mécanique de l’orbite des exoplanètes et sur la dynamique interne des étoiles. Bien que la destruction par des marées des « Jupiters chaudes » comme WASP-12b ait été prédite, c’est la première fois qu’on en voit dans le proche Univers, ce qui fournit aux scientifiques des données importantes.
Depuis la découverte de la première « Jupiter chaude » en 1995 nous nous sommes demandé combien de temps de telles planètes pouvaient survivre », déclare Joshua Winn, professeur de sciences astrophysiques à Princeton.

Elle sera détruite dans 3 millions d’années

« Nous étions presque sûrs qu’elles ne pouvaient pas durer éternellement. Les fortes interactions gravitationnelles entre la planète et l’étoile devraient provoquer une spirale vers l’intérieur et la destruction de la planète, mais personne ne pouvait prédire combien de temps cela prendrait. Ça pourrait être des millions d’années, des milliards ou des billions. Maintenant que nous avons mesuré le rythme, pour au moins un système solaire – c’est des millions d’années ».
Cette recherche a été publiée dans Astrophysical Journal Letters.
Source : Princeton University
Crédit photo : Pixabay

Une exoplanète a été condamnée à mortmartinEspace
Une équipe d'astrophysiciens dirigée par l'Université de Princeton a trouvé une exoplanète qui se trouve à moins de trois millions d'années de sa destruction. Située à 14 000 années-lumière de la Terre dans la constellation Auriga, WASP-12b est en spirale vers son soleil et sera éventuellement détruite par les...