plusieurs-pays-développent-des-armes-hypersoniques-qui-offrent-des-vitesses-fulguranres
En août 2018, haut dans le ciel au-dessus du nord-est de la Chine, le missile de croisière hypersonique Xingkong-2 est passé à la vitesse de Mach 6, soit six fois la vitesse du son, oscillant et tissant à travers l’atmosphère. Ce sous-produit du domaine en développement des armes hypersoniques n’est qu’un des trois missiles dans l’arsenal chinois.

Des armes hypersoniques


Pendant ce temps, la Russie et les États-Unis sont en train de développer leurs propres armes hypersoniques. Au cœur de cette technologie, désormais indéfendable selon des sources de l’armée américaine, se trouve un moteur étrangement simple, appelé scramjet. Les scramjets «à respiration aérienne» permettent à ces armes de manœuvrer de façon experte à un rythme hypersonique – des vitesses de Mach 5 ou plus – ce qui les rend extrêmement difficiles à suivre et à neutraliser.

Une «course spatiale» moderne

Leur potentiel a conduit à ce qui est essentiellement une «course spatiale» moderne, dans laquelle la Chine, la Russie et les États-Unis se précipitent pour déployer des armes hypersoniques précises et hautement fonctionnelles.
Source : Science
Crédit photo : Capture d’écran (vidéo)