des-globules-rouges-chargés-de-molécules-médicamenteuses
Des chercheurs de l’Université McMaster ont développé ce qu’ils appellent des « globules rouges surhumains ». La technique qu’ils ont mise au point consiste à charger des globules rouges normaux avec des molécules médicamenteuses synthétiques pour créer une puissante cellule hybride conçue pour délivrer des médicaments à des endroits ciblés dans le corps.

Des globules rouges « surhumains »

Un certain nombre de méthodes d’administration de médicaments sont actuellement en cours de développement, les chercheurs créant de nouvelles particules synthétiques complexes conçues pour pénétrer dans le corps humain et se rendre à une destination précise. Bien entendu, notre système immunitaire est fondamentalement conçu pour traquer et détruire les composés non endogènes, de sorte que l’efficacité de ces particules est souvent limitée.
Une façon d’échapper aux défenses naturelles de l’organisme est de cacher une molécule thérapeutique à l’intérieur d’une cellule, un peu comme une menace qui se cacherait à l’intérieur d’un cheval de Troie. Les globules rouges sont l’une des cellules les plus abondantes du corps humain, et des recherches antérieures ont révélé qu’ils sont de parfaits porteurs pour des charges thérapeutiques.
Cette nouvelle étude décrit une nouvelle méthode selon laquelle les globules rouges sont essentiellement évidés et remplis d’un liposome synthétique qui pourrait hypothétiquement encapsuler différents types de molécules médicamenteuses.

Transporter des médicaments 

« Nous appelons cela des globules rouges surhumains », explique Maikel Rheinstädter, conseillère principale de cette étude. « Nous pensons qu’ils pourraient fonctionner comme de parfaits transporteurs de médicaments furtifs qui peuvent surpasser notre système immunitaire. »
Cette nouvelle étude offre une preuve de concept qui décrit comment concevoir spécifiquement ces molécules hybrides. Bien que d’autres systèmes de ciblage puissent devoir être perfectionnés pour aider ces molécules à s’installer à l’endroit désiré, les chercheurs supposent que ces globules rouges hybrides sont capables de circuler efficacement dans le corps humain pendant des semaines.
Ils suggèrent également que cette méthode soit rapide et efficace, sans exiger beaucoup de temps de la part d’un chercheur. « Nous avons combiné du matériel synthétique avec du matériel biologique et créé une nouvelle structure, ce qui n’avait jamais été fait auparavant de cette manière », explique Sebastian Himbert, auteur principal de cette nouvelle étude. « Le processus entier est très efficace et peut être complété en une journée dans un laboratoire. »

Traiter plusieurs sortes de maladies

Mais cette recherche en est encore à ses débuts, des études sur les animaux n’ayant pas encore permis de confirmer le comportement de ces globules rouges hybrides dans un organisme vivant. Mais si cette technique s’avère efficace, elle pourra cibler des endroits du corps afin de délivrer des médicaments pour traiter plusieurs sortes de maladies.
Cette recherche a été publiée dans Advanced Biosystems.
Source : McMaster University
Crédit photo : Pixabay

Des globules rouges chargés de molécules médicamenteuses martinbiothechnologie
Des chercheurs de l'Université McMaster ont développé ce qu'ils appellent des 'globules rouges surhumains'. La technique qu'ils ont mise au point consiste à charger des globules rouges normaux avec des molécules médicamenteuses synthétiques pour créer une puissante cellule hybride conçue pour délivrer des médicaments à des endroits ciblés dans...