les-gènes-de-résistance-aux-antibiotiques-peuvent-être-transmis-par-les-bactéries-dans-la-poussière
Des gènes qui rendent les bactéries résistantes aux antibiotiques ont été trouvés dans la poussière sous une forme qui pourrait être transmise à des microbes pathogènes.

Des gènes de la résistance dans la poussière

Cette découverte suggère que les personnes vivant dans des foyers où l’on prend fréquemment des antibiotiques pourraient être plus exposées au risque d’être infectées par des « superbactéries » résistantes aux antibiotiques – bien que l’on ne sache pas si cela se produit réellement.
La résistance aux antibiotiques est considérée comme l’une des plus grandes menaces mondiales pour la santé publique, car un nombre croissant de bactéries dangereuses ont développé la capacité de résister aux antibiotiques.
Pour tenter de ralentir la propagation de la résistance, nous sommes censés limiter notre utilisation des antibiotiques, par exemple en ne les prenant pas pour la toux ou le rhume, qui sont généralement causés par des virus.
Cependant, on ne sait pas très bien dans quelle mesure il est utile pour les individus de prendre de telles mesures lorsque des bactéries résistantes sont courantes dans l’environnement, comme dans les hôpitaux et là où il y a de la poussière.
Auparavant, des bactéries résistantes ont été trouvées dans la poussière, mais on ne sait pas exactement à quel point cela est dangereux, car la plupart des bactéries qui peuvent survivre aux conditions de sécheresse de la poussière sont inoffensives pour l’homme.

Les bactéries partagent des gènes entre elles 

Erica Hartmann, de l’université Northwestern dans l’Illinois, et ses collègues se sont demandé si les gènes de la résistance aux antibiotiques des bactéries présentes dans la poussière pouvaient être transmis à des microbes plus dangereux. Les bactéries partagent souvent des gènes entre elles en échangeant de petites sections d’ADN appelées plasmides.
Les chercheurs ont examiné des échantillons de poussière provenant de 43 bâtiments publics. Plus d’un quart des gènes de la résistance qu’ils ont trouvés se trouvaient sur des plasmides ou d’autres formes d’ADN transférables.
Cela soulève la possibilité que si une maison était contaminée par une bactérie telle que le microbe d’intoxication alimentaire Salmonella, ce micro-organisme pourrait devenir plus dangereux, dit Hartmann. « Il est possible que quelque chose qui vous rendrait malade puisse se doter d’un gène de la résistance aux antibiotiques ».
Cette recherche a été publiée dans PLOS Pathogens.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

La poussière transmet des gènes de la résistance aux antibiotiquesmartinBiologie
Des gènes qui rendent les bactéries résistantes aux antibiotiques ont été trouvés dans la poussière sous une forme qui pourrait être transmise à des microbes pathogènes. Des gènes de la résistance dans la poussière Cette découverte suggère que les personnes vivant dans des foyers où l'on prend fréquemment des antibiotiques pourraient...