un-sous-marin-robot-pour-étudier-le-glacier-Thwaites
À l’aide d’un robot sous-marin lancé à travers un trou de 700 mètres de profondeur dans la glace, des scientifiques stationnés sur le glacier Thwaites en Antarctique ont capturé la première vidéo de la ligne d’échouement du glacier, la mystérieuse frontière entre la glace et la terre, où l’eau chaude de l’océan pourrait faire fondre lentement la base du glacier, le rendant ainsi vulnérable à l’effondrement.

Le robot Icefin


Après deux mois de tempêtes et de températures inférieures à -30°Celsius dans l’un des endroits les plus inaccessibles de l’Antarctique, les chercheurs ont percé un trou et fait descendre le robot Icefin en forme de torpille dans les eaux glaciales de l’océan.
Icefin a ensuite nagé sur plus d’un kilomètre le long d’un bassin en pente descendante jusqu’à la ligne d’échouage, une crête rocheuse située sous le niveau de la mer qui supporte l’immense plate-forme de glace flottante du glacier. Les chercheurs ont utilisé des caméras, des sonars, des sondes chimiques et d’autres capteurs sur Icefin pour étudier le glacier Thwaites qui recule rapidement et les sédiments qui la soutiennent.

Le glacier Thwaites pourrait s’effondrer

Les scientifiques sont encore en train de passer les données au crible. Mais ils craignent que l’eau chaude de l’océan qui s’infiltre sous le glacier ne finisse par le faire reculer de la crête, entraînant son effondrement final. Le déploiement de l’Icefin fait partie de la collaboration internationale sur le glacier Thwaites – un effort pluriannuel des États-Unis et du Royaume-Uni qui conclut sa première saison complète sur le glacier Thwaites.
Source : Science
Crédit photo : Pixabay

Le robot Icefin a étudié le glacier Thwaites martinRecherches
À l'aide d'un robot sous-marin lancé à travers un trou de 700 mètres de profondeur dans la glace, des scientifiques stationnés sur le glacier Thwaites en Antarctique ont capturé la première vidéo de la ligne d'échouement du glacier, la mystérieuse frontière entre la glace et la terre, où l'eau...