des-papillons-de-nuit-mâles-génétiquement-modifiés-pour-tuer-les-femmelles-ont-été-relâchées
Des mites mâles génétiquement modifiées conçues pour éliminer les populations de parasites ont été relâchés dans l’État de New York. Cet essai en pleine nature montre que ces papillons de nuit génétiquement modifiés, dont la progéniture femelle meurt peu après l’éclosion, pourraient aider à lutter contre cet important parasite des cultures.

Des papillons de nuit génétiquement modifiés

Oxitec, l’entreprise de biotechnologie britannique à l’origine de cet essai, a déjà effectué des tests sur cette méthode contre les moustiques qui propagent des maladies telles que la dengue. Cependant, l’essai des mites est le premier pour un parasite des cultures, déclare l’entreprise.
Les larves de la fausse-teigne des crucifères (Plutella xylostella) mangent les feuilles de plantes de la famille des brassicacées comme le chou, le chou vert, le brocoli et le colza (canola). Les papillons de nuit sont un ravageur majeur dans le monde entier, causant des dommages estimés à 5 milliards de dollars par an.
Pour créer ses mites génétiquement modifiées, Oxitec a ajouté deux gènes qui sont encore sensibles aux pesticides. L’un des gènes code simplement pour une protéine rouge fluorescente, de sorte que les insectes peuvent être facilement identifiés dans la nature.
L’autre gène tue les larves peu après leur éclosion – mais il ne s’active que chez les femelles. Lorsque les mâles s’accouplent avec des femelles sauvages, toute la progéniture des femelles meurt, mais les mâles survivent et transmettent le gène mortel à d’autres femelles.
Comme la moitié de la progéniture des mâles génétiquement modifiés meurt à chaque génération, le gène mortel devrait disparaître après quelques générations. Pour continuer à supprimer les populations sauvages, il faudrait libérer davantage de mâles génétiquement modifiés.
Lors d’essais sur le terrain en août et septembre 2017 à la station d’expérimentation agricole de l’université Cornell à New York, entre 1000 et 2500 mâles ont été libérés à six reprises.

Ces papillons seraient aussi compétitifs avec les mâles sauvages

Les chercheurs ont ensuite recapturé certains de ces papillons de nuit pour confirmer qu’ils avaient survécu dans la nature. Ils affirment que les papillons de nuit devraient être aussi compétitifs avec les mâles sauvages pour s’accoupler avec les femelles qu’ils l’étaient lors des essais en laboratoire effectués aux États-Unis et au Royaume-Uni.
Comme prévu, la souche modifiée n’a pas persisté dans la nature. « Nous n’en avons pas détecté dans les environs », déclare Neil Morrison d’Oxitec. L’entreprise espère obtenir l’autorisation de commencer à vendre ces mites aux agriculteurs américains. Elle prévoit également d’utiliser la même technique pour lutter contre d’autres parasites des cultures, notamment la légionnaire d’automne.
La fausse-teigne des crucifères est un énorme problème au niveau mondial et sa résistance aux pesticides évolue très rapidement, explique Michael Bonsall de l’université d’Oxford. « C’est très invasif. Nous avons besoin de nouveaux outils », dit-il.
Mais la teigne génétiquement modifiée devra être utilisée avec d’autres méthodes dans le cadre d’une approche intégrée, ajoute M. Bonsall. « Ce n’est pas une solution miracle. C’est juste un autre outil ».

D’autres disséminations d’insectes génétiquement modifiés ont été effectués

Ce n’est pas la première dissémination d’insectes génétiquement modifiés aux États-Unis. En 2007, la tordeuse de la capsule rose avec un gène de la fluorescence a été relâchée en Arizona. Des moustiques infectés par un parasite bactérien appelé Wolbachia, que certains considèrent comme une forme de modification génétique, ont également été libérés. Ces insectes persistent dans la nature.
Oxitec a effectué des essais sur le terrain de ses moustiques génétiquement modifiés dans les Îles Caïmans, au Brésil, au Panama et en Malaisie. Un deuxième essai est actuellement en cours au Brésil, et Oxitec espère obtenir le feu vert pour un essai aux États-Unis.
Cette recherche a été publiée dans Frontiers in Bioengineering and Biotechnology.
Source : New Scientist
Crédit photo : Poxabay

Des mites génétiquement modifiées contre ce parasitemartinbiothechnologie
Des mites mâles génétiquement modifiées conçues pour éliminer les populations de parasites ont été relâchés dans l'État de New York. Cet essai en pleine nature montre que ces papillons de nuit génétiquement modifiés, dont la progéniture femelle meurt peu après l'éclosion, pourraient aider à lutter contre cet important parasite...