un-ancien-puits-serait-la-plus-ancienne-structure-en-bois-du-monde
Une poignée de puits d’eau bordés de chênes, construits par les premiers agriculteurs européens, ont valu à l’Europe le titre de la plus ancienne architecture en bois au monde. Aujourd’hui, l’une des premières structures en chêne a été datée avec précision grâce aux cernes du bois, ce qui prouve que les premiers agriculteurs européens étaient peut-être aussi friands de recyclage.

Un ancien puits a été daté grâce aux cernes du bois

Les arbres des latitudes tempérées acquièrent généralement un nouveau cerne de croissance chaque année – qui sont plus larges pendant les bonnes saisons de croissance, et plus mince pendant les mauvaises. Ils sont visibles dans les coupes transversales de l’arbre et laissent un modèle de croissance semblable à un code-barre au fil du temps.
En faisant correspondre des sections distinctes de ce modèle sur des échantillons de bois anciens d’une région donnée, il est possible de créer un enregistrement des cernes de croissance de l’arbre qui remonte de plus en plus loin dans le temps. Dans certaines régions, la chronologie s’étend sur des milliers d’années.
Une équipe dirigée par Michal Rybníček à l’Université Mendel de Brno, en République tchèque, a utilisé cette méthode pour dater le bois de chêne qui tapisse un puits préhistorique découvert en 2018 près de la ville tchèque d’Ostrov. Ce faisant, elle a confirmé que ce puits – une grande structure en bois de 2,5 mètres de large et 1,8 mètre de haut – a probablement été construite il y a 7 275 ans
C’est à ce moment-là que les arbres qui constituaient les parois de la caisse ont été abattus, ce qui signifie que ce puits est la plus ancienne structure en bois datée à l’aide d’anneaux d’arbres.

Les premiers agriculteurs recyclaient le bois

Étonnamment, au moins un des quatre poteaux d’angle verticaux qui donnent à la structure sa solidité provient d’un arbre abattu plus de dix ans plus tôt. Rybníček soupçonne que cela est dû au fait que les premiers agriculteurs recyclaient le bois. Ils ont probablement pris des poteaux en chêne d’une structure antérieure et les ont réutilisés lorsqu’ils ont décidé de creuser ce puits et de le tapisser de bois.
Ces agriculteurs avaient peut-être de bonnes raisons de creuser des puits : certains éléments indiquent que l’Europe a connu à l’époque une grave sécheresse et des inondations. « Les puits sont utiles à la fois en période de sécheresse et d’inondation, en particulier si les eaux de crue sont stagnantes », déclare Penny Bickle de l’université de York au Royaume-Uni.
Selon Penny Bickle, les puits sont une découverte importante car ils prouvent que les premiers agriculteurs européens sont restés sur place et ont investi leurs efforts dans la terre, au lieu de se déplacer d’un endroit à l’autre comme l’avaient fait les chasseurs-cueilleurs qui vivaient en Europe auparavant.

D’autres puits en bois auraient été construits en Hongrie

Bien que le puits d’Ostrov soit désormais en lice pour être la plus ancienne structure architecturale en bois du monde, Rybníček indique que des puits en bois auraient été construits en Hongrie il y a quelques siècles. Mais leur âge n’est pas clair, car la Hongrie ne dispose pas d’une bonne échelle de temps pour les cernes des arbres, de sorte que l’ancienneté des puits n’a pu être évaluée qu’en utilisant la méthode moins précise de la datation au carbone 14.
Cette recherche a été publiée dans Journal of Archaeological Science.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay