une-imprimante-portable-pour-guérir-les-blessures-de-la-peau
À la recherche de nouvelles méthodes de traitement des brûlures ou de graves blessures qui n’impliquent pas de greffes de peau, des scientifiques de l’université de Toronto ont passé plus de dix ans à mettre au point un appareil portable capable d’imprimer de grandes feuilles de « bio-encre » pour stimuler le processus de guérison. L’équipe a testé son dernier modèle, qui s’est révélé capable d’accélérer la régénération de la peau des porcs pour la première fois.

Une imprimante portable pour aider la cicatrisation des blessures

L’appareil a été développé à la faculté des sciences appliquées et de l’ingénierie de l’université de Toronto, où les scientifiques espèrent créer une thérapie alternative aux greffes de peau. Ces procédures consistent à prélever de la peau sur une partie du corps non affectée et à la transplanter sur la plaie, mais leur utilisation est limitée lorsqu’il s’agit de traiter des blessures ou brûlures sur tout le corps qui ont pénétré la plupart des couches de la peau.
« Avec les grandes brûlures, vous n’avez pas assez de peau saine disponible, ce qui pourrait entraîner la mort des patients », explique l’auteur de cette étude, Marc Jeschke.
L’équipe de recherche a dévoilé un prototype portable en 2018, qui était une étape supplémentaire par rapport à l’appareil de la taille d’un four à micro-ondes qu’elle avait présenté en 2014. L’appareil a subi 10 modifications depuis la dernière fois et ressemble maintenant à quelque chose qui se rapproche de ce que les chercheurs imaginaient pour que les chirurgiens puissent l’utiliser dans une salle d’opération.
Ce prototype fonctionne en imprimant des feuilles de biomatériau qui contiennent des cellules souches qui peuvent se différencier en plusieurs sortes de cellules mais qui dans ce cas, jouent le rôle de favoriser la régénération de la peau et de minimiser les cicatrices. Auparavant, l’équipe avait démontré sa capacité à recouvrir une blessure avec de la « nouvelle peau » en deux minutes ou moins.
L’équipe s’appuie maintenant sur ces résultats en observant comment la peau imprimée peut favoriser la cicatrisation. Ses dernières expériences ont été menées sur de la peau de porc brûlée sur toute son épaisseur, où les couches de peau les plus internes et les plus externes ont été touchées, les feuilles de biomatériaux étant posées directement sur la plaie.

Les feuilles de peau favorisent le repeuplement des cellules dermiques 

Les chercheurs ont alors constaté que les feuilles favorisaient le repeuplement des cellules dermiques et la formation de nouveaux vaisseaux sanguins. « Auparavant, nous avions prouvé que nous pouvions déposer des cellules sur une brûlure, mais il n’y avait aucune preuve qu’il y avait des avantages à guérir les plaies – maintenant nous l’avons démontré », dit Axel Guenther, coauteur de cette étude.
À partir de là, l’équipe travaillera à l’amélioration de cette technologie pour limiter encore plus les cicatrices, en pensant que l’imprimante cutanée portative pourrait être utilisée en clinique dans les cinq prochaines années.
« Une fois qu’elle sera utilisée dans une salle d’opération, je pense que cette imprimante changera la donne pour ce qui est de sauver des vies », déclare Jeschke. « Avec cette imprimante, elle pourrait changer toute la façon dont nous pratiquons les soins aux brûlés et aux blessés ».
Cette recherche a été publiée dans Biofabrication.
Source : University of Toronto
Crédit photo : Pixabay