une-empreinte-digitale-permet-de-savoir-qui-a-pris-de-la-cocaïne
Une seule empreinte digitale permet de distinguer si une personne a récemment touché de la cocaïne ou l’a effectivement ingérée. Ce test peut être effectué en moins de 2 minutes, bien plus rapidement que les analyses de sang, et pourrait être utilisé pour les enquêtes médico-légales ou les tests de dépistage de drogues.

Un test pour détecter la présence de cocaïne 

Melanie Bailey, de l’université du Surrey au Royaume-Uni, et ses collègues ont mis au point une technique qui permet de détecter des traces de cocaïne, ainsi que des signes de consommation de cocaïne, sur la peau humaine. « Vous pouvez utiliser notre technique pour dire si quelqu’un a touché la drogue ou l’a ingérée », explique Bailey.
En plus de la cocaïne, ce test détecte une molécule appelée benzoylecgonine, qui est excrétée par la peau après qu’une personne ait ingéré de la cocaïne. Ce produit chimique est également présent sous forme d’impureté dans certains échantillons de cocaïne prélevés dans la rue. « La benzoylecgonine peut être détectée après qu’une personne se soit lavé les mains », explique Bailey.
En effet, une personne qui a ingéré de la cocaïne continuera à excréter cette molécule par sa sueur, de sorte que même après s’être lavé les mains, elle est détectable dans une empreinte digitale.
Bailey et son équipe ont relevé les empreintes digitales de personnes qui avaient touché des échantillons de cocaïne d’une pureté de 99 % ainsi que des échantillons de la rue qui étaient beaucoup moins purs. Ils ont pris les empreintes digitales immédiatement après la manipulation de cette drogue et après que les participants se soient lavé les mains.
Ils ont également pris les empreintes digitales de 26 personnes d’une clinique de réhabilitation des toxicomanes qui ont déclaré avoir pris de la cocaïne au cours des dernières 24 heures. Pour ce test, l’individu appuie son doigt sur un morceau de papier pendant 10 secondes. Le papier est ensuite analysé à l’aide d’une technique appelée spectrométrie de masse pour détecter la présence de cocaïne ou de benzoylecgonine.

Une précision de 95 %

Dans les 86 échantillons analysés, cette technique était précise à 95 %. L’équipe a constaté que la détection était possible jusqu’à 48 heures après le contact ou l’ingestion de cette drogue.
Contrairement aux analyses de sang, qui sont la norme actuelle pour tester la consommation de cocaïne, l’analyse des empreintes digitales peut être effectuée en moins de 2 minutes.
Cette technique est maintenant disponible dans le commerce et pourrait être utilisée pour le dépistage des drogues. « Si quelqu’un a ingéré de la cocaïne, vous ne voudriez pas qu’il prenne l’avion ou qu’il conduise un bus », déclare Bailey.
Elle pourrait être utilisée à l’avenir comme un outil médico-légal pour déterminer la présence de cocaïne dans les empreintes digitales laissées sur une scène de crime, bien qu’elle puisse nécessiter une validation supplémentaire avant cela, déclare David Berry, un consultant indépendant en toxicologie au Royaume-Uni.

Une réglementation pourrait être nécessaire

La question de savoir si quelqu’un a enfreint les lois sous l’emprise de cette drogue dépend actuellement des concentrations de drogues illicites dans le sang. Une réglementation pourrait donc être nécessaire pour que cette nouvelle technique soit utilisée dans un cadre légal.
Cette recherche a été publié dans Scientific Reports.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay