un-composé-qui-se-retrouve-dans-les-légumes-peut-lutter-contre-la-stéatose-hépatique
Une nouvelle étude menée par des scientifiques de Texas A&M AgriLife Research montre comment un composé naturel présent dans de nombreux légumes bien connus et largement consommés peut également être utilisé pour lutter contre la stéatose hépatique. Cette étude montre comment la stéatose hépatique non alcoolique, ou NAFLD, peut être contrôlée par l’indole, un composé naturel présent dans les bactéries intestinales – et dans les légumes crucifères tels que le chou, le chou frisé, le chou-fleur et le chou de Bruxelles.

L’indole contre la stéatose hépatique

« Sur la base de nos recherches, nous pensons que des aliments sains à haute capacité de production d’indole sont essentiels pour prévenir les NAFLD et sont bénéfiques pour améliorer la santé de ceux qui en sont atteints », a déclaré Chaodong Wu chercheur principal pour cette étude. «C’est un autre exemple où la modification du régime alimentaire peut aider à prévenir ou à traiter des maladies et à améliorer le bien-être des individus.»
La stéatose hépatique est la cause la plus fréquente des maladies chroniques du foie en Occident. C’est une maladie relativement courante dans les pays développés. Elle a une incidence de 15% à 35% selon les pays, qui a augmenté au cours des dernières décennies en raison de la présence accrue de diabète de type 2 et de l’obésité.
De nombreux facteurs contribuent à la NAFLD. Le foie gras est sept à 10 fois plus fréquent chez les personnes obèses que dans la population générale. De plus, l’obésité provoque une inflammation dans le corps. Les macrophages sont à l’origine de cette inflammation, des types de globules blancs qui combattent normalement les infections. Cette inflammation aggrave les dommages au foie chez les personnes atteintes d’une maladie du foie.
La présente étude a examiné l’effet des concentrations d’indole chez les humains, les modèles animaux et les cellules pour aider à déterminer l’effet de l’indole sur l’inflammation du foie et ses avantages potentiels pour les personnes atteintes de NAFLD.

L’obésité affecte les niveaux d’indole

Chez 137 sujets, l’équipe a découvert que les personnes ayant un indice de masse corporelle plus élevé avaient tendance à avoir des niveaux inférieurs d’indole dans leur sang. De plus, les niveaux d’indole chez ceux qui étaient cliniquement obèses étaient significativement inférieurs à ceux qui étaient considérés comme maigres. Et dans ceux avec des niveaux d’indole plus bas, il y avait aussi une plus grande quantité de dépôt de graisse dans le foie.
Ce résultat s’étendra probablement à d’autres ethnies, a noté Li, bien que l’origine ethnique puisse avoir une certaine influence sur les populations de bactéries intestinales et les niveaux exacts de métabolites.
Pour déterminer davantage l’impact de l’indole, l’équipe de recherche a utilisé des modèles animaux nourris avec un régime faible en gras comme contrôle et un régime riche en graisses pour simuler les effets de la NAFLD. Un chercheur a déclaré que le traitement des modèles animaux imitant le NAFLD avec de l’indole a considérablement réduit l’accumulation de graisse et l’inflammation dans le foie.
L’équipe a également étudié les effets de l’indole sur les cellules individuelles. Shannon Glaser, Ph.D., professeur au Texas A&M Health Science Center, a déclaré qu’en plus de réduire la quantité de graisse dans les cellules du foie, l’indole agit également sur les cellules de l’intestin, qui envoient des signaux moléculaires qui amortissent l’inflammation.
« Le lien entre l’intestin et le foie ajoute une autre couche de complexité aux études sur la stéatose hépatique non alcoolique, et de futures études sont nécessaires pour comprendre pleinement le rôle de l’indole », a déclaré Glaser.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires

« Les aliments à haute capacité de production d’indole ou les médicaments qui imitent ses effets peuvent être de nouvelles thérapies pour le traitement de la NAFLD », a déclaré Wu, ajoutant que la prévention est un autre aspect important à considérer.
«La prévention du développement et de la progression de NAFLD peut dépendre des approches nutritionnelles pour garantir que les microbes intestinaux permettent à l’indole et à d’autres métabolites de fonctionner efficacement», a-t-il déclaré. «Des futures recherches sont nécessaires pour déterminer comment certains régimes alimentaires pourraient y parvenir.»
Wu a déclaré que dans ses recherches futures il espérait collaborer avec des scientifiques de l’alimentation et des nutritionnistes cliniques pour examiner quels aliments peuvent altérer le microbiote intestinal et augmenter la production d’indole.
Cette recherche a été publié dans Hepatology.
Source : Texas A&M AgriLife Research
Crédit photo : Pixabay

Un composé naturel contre la stéatose hépatiquemartinBiologie
Une nouvelle étude menée par des scientifiques de Texas A&M AgriLife Research montre comment un composé naturel présent dans de nombreux légumes bien connus et largement consommés peut également être utilisé pour lutter contre la stéatose hépatique. Cette étude montre comment la stéatose hépatique non alcoolique, ou NAFLD, peut être...