eaux-usées-traitements-transforment-les-médicaments-en-produits-toxiques

La pénurie d’eau s’intensifiant, le traitement et la réutilisation des eaux usées gagnent en popularité. Mais certaines méthodes pour tuer les microbes dans les eaux usées créent des sous-produits de désinfection (DBPs) qui pourraient être nocifs pour la santé humaine.

Le traitement des eaux usées créer des DBPs

Maintenant, des chercheurs ont découvert que le traitement à l’ozone et la chloration peuvent convertir des traces de certains produits pharmaceutiques dans les eaux usées en DBPs appelés halonitrométhanes.

La combinaison de l’ozone et du chlore tue la plupart des bactéries et des virus dans les eaux usées. Comparé au traitement au chlore seul, l’ozone réduit également la formation de nombreux DBPs. Cependant récemment des scientifiques ont découvert que l’ozone peut augmenter la formation d’halonitrométhanes qui sont potentiellement toxiques, comme la chloropicrine, dans les eaux usées traitées au chlore.

Deux chercheurs ont voulu déterminer quelles molécules dans les eaux usées étaient converties en chloropricine et comment. Pour le savoir, les chercheurs ont collecté des échantillons d’eaux usées dans trois usines de traitement du Sud de la Californie.

Le traitement à l’ozone produit du nitrométhane

L’équipe a découvert que le traitement à l’ozone produisait du nitrométhane, qui aurait pu être formé à partir de certains médicaments contenant de l’azote dans les eaux usées, y compris des stimulants tels que l’éphédrine et la méthamphétamine et certains antidépresseurs.

Ensuite, la chloration a transformé le nitrométhane en chloropricine. Les produits pharmaceutiques, qui pénètrent dans les eaux usées par les eaux usées, ne sont pas complètement éliminés par le traitement conventionnel des eaux usées.

De futurs travaux devraient porter sur l’efficacité avec laquelle ces processus qui se produisent après le traitement à l’ozone peuvent éliminer l’intermédiaire de nitrométhane, selon les chercheurs.

Cette recherche a été publiée dans Environmental Science & Technology.

Source : American Chemical Society
Crédit photo : Pixabay