une-IA-peut-prédire-si-un-antidépresseur-fonctionnera
Une IA peut prédire à partir des ondes cérébrales des gens si un antidépresseur est susceptible de les aider. Cette technique peut offrir une nouvelle approche afin de déterminer si des médicaments pourront traiter des maladies mentales.

Une IA détermine si un antidépresseur sera efficace

Les antidépresseurs n’agissent pas toujours aussi bien chez certaines personnes, et nous ne savons pas pourquoi. « Nous avons un important problème en psychiatrie parce que nous caractérisons les maladies par leurs symptômes, comme les comportements qu’elles provoquent », explique Amit Etkin, de l’université de Stanford en Californie. « Vous me dites que vous êtes déprimé, et je n’en sais pas plus que cela. Je ne sais pas vraiment ce qui se passe dans le cerveau et nous prescrivons des médicaments avec très peu d’informations ».
Etkin voulait savoir si un algorithme d’apprentissage automatique pouvait prédire le fonctionnement des médicaments à partir des scannes du cerveau des personnes diagnostiquées comme dépressives, qui était le plus susceptible de répondre au traitement avec l’antidépresseur sertraline. Ce médicament n’est généralement efficace que chez un tiers des personnes qui l’utilise.
Avec son équipe, il a rassemblé des enregistrements d’électroencéphalogrammes (EEG) montrant les ondes cérébrales de 228 personnes âgées de 18 à 65 ans souffrant de dépression. Ces personnes avaient déjà essayé des antidépresseurs, mais ne prenaient pas de tels médicaments au début de cette étude.
Environ la moitié des participants ont reçu de la sertraline, tandis que les autres ont reçu un placebo. Les chercheurs ont ensuite suivi l’humeur des participants pendant huit semaines, en mesurant les changements éventuels à l’aide d’une échelle d’évaluation de la dépression.

Des modèles d’activité cérébrale

En comparant les enregistrements EEG de ceux qui ont bien répondu positivement à ce médicament avec ceux chez qui il n’a pas fonctionné, l’algorithme d’apprentissage automatique a pu identifier un modèle spécifique d’activité cérébrale lié à une plus grande probabilité de trouver que la sertraline sera utile.
L’équipe a ensuite testé cet algorithme sur un autre groupe de 279 personnes. Bien que seulement 41 % de l’ensemble des participants aient bien répondu à la sertraline, l’algorithme a identifié que 76 % des participants n’en bénéficieraient pas.
Etkin a fondé une société appelée Alto Neuroscience pour développer cette technologie. Il espère qu’elle permettra une prescription plus efficace de la sertraline en donnant aux médecins « les outils nécessaires pour prendre des décisions concernant leurs patients à l’aide de tests objectifs, alors qu’actuellement ils prennent des décisions par hasard », déclare Etkin.

Des résultats qui doivent être reproduits 

Cette IA « pourrait avoir une pertinence pour les patients souffrant de dépression », déclare Christian Gluud à l’unité d’essai de Copenhague au Danemark. Mais les résultats doivent être reproduits par d’autres chercheurs « avant que l’on puisse envisager un transfert vers la pratique clinique », dit-il.
Cette recherche a été publiée dans Nature Biotechnology.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

Une IA peut prédire si un antidépresseur fonctionneramartinI.A.
Une IA peut prédire à partir des ondes cérébrales des gens si un antidépresseur est susceptible de les aider. Cette technique peut offrir une nouvelle approche afin de déterminer si des médicaments pourront traiter des maladies mentales. Une IA détermine si un antidépresseur sera efficace Les antidépresseurs n'agissent pas toujours aussi...