chine-virus-taux-de-mortalité
L’Organisation mondiale de la santé vient de donner un nom à cette nouvelle maladie à coronavirus : Covid-19. Si ce virus n’est pas stoppé, il pourrait infecter 60 % de la population mondiale et tuer une personne infectée sur 100 – soit environ 50 millions de personnes – a déclaré Gabriel Leung, de l’université de Hong Kong, au Guardian le 11 février.

Quel est le taux de mortalité réel ?

Mais personne ne sait si cela se produira vraiment, car nous ne savons pas si ce virus peut être contenu, s’il est mortel et combien de personnes en sont atteintes.
Le nombre de cas confirmés dans le monde a atteint 42 000 mardi, mais l’augmentation des cas ralentit depuis le 6 février. Cela suggère que la décision de la Chine de limiter les déplacements des personnes dans la province la plus touchée, le Hubei, fonctionne et que le confinement pourrait être efficace.
Cela n’est toutefois pas certain. Ce déclin pourrait également être dû au fait que les hôpitaux ou les laboratoires d’analyses sont débordés. Des études continuent d’estimer qu’il y a beaucoup plus de cas en Chine que ceux rapportés. De plus, les tests effectués sur les personnes rapatriées de Chine laissent entendre qu’il existe de nombreux cas bénins et asymptomatiques, qui peuvent propager ce virus mais qui ne sont pas nécessairement testés ou mis en quarantaine.
Même si des cas bénins sont testés, il se peut qu’ils n’aient pas été pris en compte dans les chiffres officiels. Selon les directives de diagnostic publiées la semaine dernière en Chine, les personnes ne présentant pas de symptômes et dont le test de dépistage du virus est positif dans le cadre des efforts de recherche des contacts de cas connus ne doivent être considérées comme des cas confirmés que si elles commencent à présenter des symptômes. L’OMS a déclaré mardi que cela changerait.
Quant aux taux de mortalité, ils sont difficiles à calculer au début d’une épidémie, lorsque l’issue de la plupart des cas est encore inconnue, déclare Neil Ferguson, de l’Imperial College de Londres.

18 % des personnes infectées meurent dans la ville de Wuhan 

En utilisant des modèles basés sur le taux d’augmentation des décès, Ferguson et ses collègues ont calculé qu’environ 18 % des personnes dont la présence du virus a été confirmée dans la ville chinoise de Wuhan meurent. Ce chiffre est similaire aux estimations précédentes.
Cependant, pour se faire dépister à Wuhan pour cause de maladie, et non dans le cadre de la recherche des contacts, il faut avoir une pneumonie ou quelque chose de plus grave. Cela signifie que les taux de mortalité parmi les cas confirmés à Wuhan sont probablement plus élevés que dans les groupes qui incluent des maladies moins graves.
Par exemple, les voyageurs en provenance de Chine sont testés s’ils présentent des symptômes semblables à ceux de la grippe, de sorte que pour eux, le modèle de Ferguson donne un taux de mortalité inférieur à 5 %.
Par ailleurs, des indices sur le nombre de personnes à Wuhan qui pourraient réellement être infectées par ce virus proviennent des tests effectués sur les 750 personnes qui ont été rapatriées de cette ville vers l’Allemagne et le Japon. Sur ces 750 personnes, 10 ont été infectées. Nous connaissons les détails de huit de ces cas, dont cinq étaient sans symptômes. Cela suggère que 1,3 % des habitants de Wuhan pourraient être porteurs du virus, souvent sans le savoir.

Le taux de mortalité global n’est que d’environ 1 % 

Sur cette base, l’équipe de Ferguson calcule qu’au 31 janvier, il y avait au moins 24 000 nouveaux cas par jour à Wuhan, ce qui remet en cause la baisse actuelle des cas signalés, qui sont au nombre de 3 000 par jour. Cela pourrait également signifier que le nombre total de cas en Chine pourrait maintenant atteindre un million. Si c’est le cas, et si tous les décès à Wuhan sont détectés, alors, dit l’équipe, le taux de mortalité global n’est que d’environ 1 % – ce qui correspond à la prédiction de Leung.
Mais l’âge a son importance. En Chine, 80 % des décès concernent des personnes âgées de plus de 60 ans. Alors que la Chine a un âge médian de 37,4 ans, l’âge médian dans l’Union européenne, par exemple, est proche de 43 ans, ce qui signifie que davantage de résidents peuvent y être vulnérables.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

Quelle est l'ampleur probable de l'épidémie de coronavirus ?martinSociété
L'Organisation mondiale de la santé vient de donner un nom à cette nouvelle maladie à coronavirus : Covid-19. Si ce virus n'est pas stoppé, il pourrait infecter 60 % de la population mondiale et tuer une personne infectée sur 100 - soit environ 50 millions de personnes - a...