les-parcs-éoliens-offshore-pourraient-alimenter-en-énergie-la-cihne-côtière

La Chine est un pays où vivent plus de 1,4 milliards d’habitants et elle a besoin de nouvelles sources d’énergies propres pour satisfaire les besoins de sa population et ainsi réduire la pollution qui est endémique dans ce pays. De plus, dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat, la Chine s’est engagée à compter sur les ressources renouvelables pour 20% de ses besoins énergétiques d’ici 2030.

Des éoliennes offshore pour une partie de la Chine

Actuellement, ce pays est sur la bonne voie pour doubler cet engagement, visant à atteindre 40% d’ici la prochaine décennie. L’énergie éolienne est essentielle pour atteindre cet objectif. Au cours des 20 dernières années, la capacité éolienne de la Chine a explosé de 0,3 gigawatts à 161 gigawatts. Mais, ces dernières années, cette croissance a ralenti et les espoirs d’un avenir éolien en Chine se sont atténués.

Les provinces côtières peuplées, notamment le Guangdong et le Jiangsu, consomment environ 80% de l’électricité totale du pays, mais la grande majorité de la capacité éolienne de la Chine provient de parcs éoliens terrestres dans des endroits comme la Mongolie-intérieure, à plus de mille kilomètres de la plupart des grandes villes.

Pour aggraver les choses, des études climatiques récentes ont suggéré que l’affaiblissement du gradient de la température terre-mer dû au changement climatique mondial rend les régions historiquement venteuses, comme la Mongolie-intérieure, moins venteuses. Cette nouvelle recherche a suggéré qu’environ 16% de la production éolienne potentielle totale a été gaspillée entre 2010 et 2016, ce qui a coûté plus de 1,2 milliard de dollars. Si la Chine veut atteindre et dépasser son objectif de l’Accord de Paris d’ici 2030, elle devra trouver un moyen d’augmenter sa capacité éolienne.

Mais une solution existe; la Chine possède un potentiel éolien offshore abondant qui peut être développé et amené vers les terres dans les provinces côtières avides d’électricité à des coûts compétitifs par rapport aux centrales polluantes au charbon existantes », a déclaré Michael McElroy professeur d’études environnementales et auteur principal de cette étude.

La puissance éolienne potentielle totale est 5,4 fois supérieure à la demande

Pour calculer la capacité et le coût de l’éolien offshore de la Chine, les chercheurs ont d’abord identifié les régions où des parcs éoliens offshore pourraient être construits, à l’exclusion des zones de navigation, des zones écologiquement protégées et de la profondeur de l’eau supérieures à 60 mètres. Ils ont calculé les vitesses du vent dans ces zones et estimé la capacité horaire de chacune des éoliennes.

Ils ont constaté que la puissance éolienne potentielle totale des parcs éoliens construits le long de la côte chinoise est 5,4 fois supérieure à la demande côtière actuelle en énergie. «Nous estimons les coûts de l’énergie éolienne offshore en fonction d’une gamme de valeurs dérivées des récents développements de parcs éoliens offshore», a déclaré Peter Sherman, étudiant diplômé au département des sciences de la Terre.

«Les éoliennes offshore ont toujours été d’un coût prohibitif, mais il est clair maintenant qu’en raison des avancées technologiques importantes, l’économie a changé de telle sorte que l’éolien offshore pourrait désormais être compétitif par rapport au charbon et à l’énergie nucléaire en Chine.»

Un grand potentiel des vents offshore 

Les chercheurs ont estimé que si les prix de l’électricité étaient élevés, l’éolien offshore pourrait fournir plus de 1 000 térawattheures, soit environ 36% de toute la demande d’énergie côtière. Si les prix de l’électricité sont bas, il pourrait fournir plus de 6 000 térawattheures, soit 200% de la demande totale d’énergie. «Nos recherches démontrent le potentiel d’un vent offshore rentable pour alimenter les régions côtières, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliorer la qualité de l’air en Chine», a déclaré McElroy.

L’offshore en France

Cette étude a été faite uniquement pour la Chine, mais ce serait intéressant de découvrir si de grands parcs éoliens pour d’autres pays pourraient avoir les mêmes impacts à la fois sur les coûts de l’électricité et le changement climatique. Par exemple en France, l’énergie éolienne fourni 6,3 % des besoins et selon certains experts, ce ne serait qu’un début, où de grands parcs éoliens offshore pourraient être construits dans quelques années. Quant au Canada, l’éolien fournissait 4,6 % de la production électrique en 2018.

Cette recherche a été publiée dans Science Advances.

Source : Harvard John A. Paulson School of Engineering and Applied Sciences
Crédit photo : Pixabay