les-déchets-de-bois-rendent-le-béton-recyclé-plus-solide
La production du ciment utilisé dans le béton est une énorme source d’émissions de CO2, donc plus nous pouvons recycler le béton existant, mieux c’est. C’est là qu’intervient une nouvelle étude, qui indique que le béton mis au rebut devient encore plus solide qu’avant, lorsqu’on lui ajoute des déchets de bois.

Du béton plus résistant en utilisant de la lignine 

Le béton est fabriqué en mélangeant un agrégat tel que le gravier avec de l’eau et du ciment. Une fois que l’eau a séché, le ciment durcit et se lie avec l’agrégat pour former un bloc de matériau solide.
Sous la direction du professeur Yuya Sakai, des scientifiques de l’Université de Tokyo ont réduit des morceaux de ce béton en poudre, puis ont ajouté de l’eau et de la lignine obtenue à partir de déchets de bois. La lignine est un polymère organique hautement réticulé, et est un composant clé du tissu de soutien des plantes vascularisées – c’est ce qui donne au bois sa rigidité.
Ce mélange a ensuite été simultanément chauffé et placé sous haute pression. On a découvert qu’en ajustant avec précision des variables telles que le rapport béton/lignine, la teneur en eau, la température, ainsi que la quantité et la durée de la pression, la lignine se transformait en un adhésif très efficace, liant les morceaux de poudre de béton entre eux.

Il serait biodégradable

Lors de tests ultérieurs, ce béton recyclé s’est avéré plus résistant à la flexion que le béton d’origine dont il était fait. De plus, en raison de sa teneur en lignine, ce matériau devrait probablement se biodégrader une fois jeté.
De plus, les scientifiques pensent que la lignine obtenue à partir d’autres sources végétales (comme les déchets agricoles) pourrait être utilisée. Il pourrait même être possible, à terme, de créer un nouveau béton « vierge », dans lequel la lignine serait utilisée à la place du ciment.
« Ces découvertes peuvent favoriser une évolution vers une industrie de la construction plus verte et plus économique qui non seulement réduit les stocks de déchets de béton et de bois, mais contribue également à résoudre le problème du changement climatique », déclare M. Sakai.

Ces travaux seront publiés lors d’une conférence

Ces travaux seront publiés lors de la sixième conférence internationale sur les matériaux de construction (ConMat’20) sous le titre de « Experimental Study of the Bending Strength of Recycled Concrete and Wooden Waste by Heating Compaction ».
Source : The University of Tokyo
Crédit photo : Pexels