une-thérapie-avec-des-cellules-souches-guérit-le-diabète
Le diabète se caractérise par une difficulté à produire ou à gérer de l’insuline, et un des traitements émergents consiste à convertir des cellules souches en cellules bêta qui sécrètent cette hormone. Des scientifiques ont mis au point une méthode plus efficace pour y parvenir et ont découvert que l’implantation de ces cellules chez les souris diabétiques les guérissait fonctionnellement de cette maladie.

Une thérapie avec des cellules souches pour guérir le diabète

Cette étude s’appuie sur des recherches antérieures menées par la même équipe, dirigée par Jeffrey Millman à l’Université de Washington. Les chercheurs ont précédemment montré que la perfusion de cellules souches permet de traiter le diabète, mais ces nouveaux travaux ont eu des résultats encore plus impressionnants.
«Ces souris avaient un diabète très sévère avec des taux de sucre dans le sang de plus de 500 milligrammes par décilitre de sang – des niveaux qui pourraient être mortels pour une personne – et lorsque nous avons donné aux souris des cellules sécrétant de l’insuline, dans les deux semaines, leur taux de glucose sanguin est revenu à la normale et est resté ainsi pendant plusieurs mois », explique Millman.
L’insuline est normalement produite par les cellules bêta du pancréas, mais chez les personnes atteintes de diabète, ces cellules ne produisent pas suffisamment de cette hormone. Cette maladie est généralement gérée en injectant directement de l’insuline dans la circulation sanguine lorsque cela est nécessaire. Mais ces dernières années, des chercheurs ont trouvé des moyens de convertir des cellules souches humaines en cellules bêta, qui peuvent prendre le relais et produire plus d’insuline.

Une nouvelle méthode de conversion plus efficace

Dans cette nouvelle étude, l’équipe a amélioré cette technique. Habituellement, lors de la conversion de cellules souches en un type spécifique de cellules, quelques erreurs aléatoires se produisent, de sorte que d’autres types de cellules se retrouvent dans le mélange. Ces celles sont inoffensives, mais ne font pas exactement leur travaille.
«Plus vous obtenez de cellules hors cible, moins vous avez de cellules thérapeutiquement pertinentes», explique Millman. «Vous avez besoin d’environ un milliard de cellules bêta pour guérir une personne atteinte de diabète. Mais si un quart des cellules que vous fabriquez sont en fait des cellules hépatiques ou d’autres cellules, au lieu d’avoir besoin d’un milliard de cellules, vous aurez besoin de 1,25 milliard de cellules. Cela rend la guérison de cette maladie 25% plus difficile. »
Ainsi, cette nouvelle méthode était axée sur la réduction de ces cellules indésirables. En ciblant le cytosquelette, la structure sous-jacente qui donne aux cellules leur forme, l’équipe a non seulement pu produire un pourcentage plus élevé de cellules bêta, mais elles ont également mieux fonctionné. «C’est une approche complètement différente dans la façon dont nous procédons», a déclaré Millman.
«Auparavant, nous identifiions diverses protéines et facteurs et les saupoudrions sur les cellules pour voir ce qui se passerait. Comme nous avons mieux compris comment tout cela fonctionne, nous avons pu rendre ce processus moins aléatoire. »

Avec ces nouvelles cellules le taux de sucre a été stabilisé

Lorsque ces cellules bêta nouvelles et améliorées ont été perfusées à des souris diabétiques, leur taux de sucre dans le sang a été stabilisé, ce qui a rendu le diabète «fonctionnellement guéri» pendant neuf mois.
Bien sûr, à ce stade, ce n’est qu’un essai sur des animaux, donc ces résultats peuvent ne pas se traduire pour les humains très rapidement. Mais les chercheurs prévoient de poursuivre leurs travaux en testant ces cellules sur de plus grands animaux et sur de plus longues périodes, dans l’espoir de préparer un jour ce traitement pour des essais cliniques chez l’humain.
Cette recherche a été publiée dans Nature Biotechnology.
Source : Washington University
Crédit photo : Pixabay

Diabète : des souris guérissent grâce à une nouvelle thérapiemartinbiothechnologie
Le diabète se caractérise par une difficulté à produire ou à gérer de l'insuline, et un des traitements émergents consiste à convertir des cellules souches en cellules bêta qui sécrètent cette hormone. Des scientifiques ont mis au point une méthode plus efficace pour y parvenir et ont découvert que...