le-remdesivir-serait-effiace-conte-le-coronavirus-chinois
L’Institut de virologie Li Ka Shing de l’Université de l’Alberta affirme qu’un médicament utilisé autrefois lors d’une épidémie d’Ebola pourrait combattre le nouveau coronavirus appelé Covid-19.

Le remdesivir pourrait fonctionner contre le Covid-19

Le remdesivir sera testé contre ce virus à l’institut d’Edmonton. Bien qu’il y ait des obstacles réglementaires liés à l’introduction d’échantillons du coronavirus dans ce pays, les travaux de laboratoire ont déjà commencé, a déclaré D. Lorne Tyrrell, directeur fondateur de l’Institut de virologie Li Ka Shing.
« Les perspectives de développement d’un antivirus pouvant être utilisé chez les patients sont très bonnes, et cela pourrait se produire dans les prochaines semaines et être facilement disponible – certains composés qui sont déjà sur le marché pour les virus pourraient fonctionner (contre) ce virus », a déclaré Tyrrell.
L’institut vise à réunir jusqu’à un demi-million de dollars de financement, y compris des subventions de l’Institut canadien de recherche en santé, pour les travaux sur ce nouveau coronavirus, a déclaré M. Tyrrell.
Personne à l’institut n’est spécialisé dans les coronavirus pour le moment. « Cela va changer très rapidement », a déclaré Tom Hobman, professeur de microbiologie médicale et d’immunologie à l’université, qui a fait remarquer que des experts sur les coronavirus ont été recrutés.
Comme il faut parfois des années pour mettre sur le marché un tout nouveau médicament, les chercheurs de l’institut espèrent trouver un médicament qui a déjà été développé pour combattre ce virus.

Il fut efficace contre le virus Ebola

Le remdesivir, l’un des médicaments qu’ils vont tester, a été utilisé dans le traitement d’urgence des patients atteints d’une infection par le virus Ebola en République démocratique du Congo. Ce médicament a montré une « activité » dans des modèles animaux contre les agents pathogènes viraux du MERS et du SRAS, qui sont des coronavirus structurellement similaires au nouveau coronavirus, et a été utilisé sur un petit nombre de patients.
« Depuis l’apparition du nouveau coronavirus, il était tout simplement logique de se demander si ce médicament sera efficace contre ce coronavirus. La bonne chose est qu’il a été testé, avec plusieurs données précliniques, ainsi que dans des contextes cliniques très difficiles », a déclaré Matthias Götte, président du département de microbiologie médicale et d’immunologie.
« Nous nous intéressons, toujours, non pas à l’ensemble du virus, mais aux enzymes – qui aident le virus à se propager. Dès que vous arrêtez ces enzymes, vous arrêtez le virus, et vous avez un médicament », a déclaré M. Götte. Maintenant, le but est de voir si ce mécanisme fonctionne de la même manière contre le nouveau coronavirus.

Une approche visant à tester un médicament sûr et efficace

« Si vous essayez de répondre très rapidement à une épidémie, vous n’avez pas vraiment le luxe d’avoir le temps de développer quelque chose de complètement nouveau », a déclaré Dave Evans, professeur de microbiologie médicale et d’immunologie.
Le défi de tout développement de médicament est de s’assurer qu’il est efficace et sûr. C’est donc une approche commune pour tester des médicaments dont on sait qu’ils sont sûrs contre ce nouveau virus, a déclaré M. Evans.
Cette recherche a été publiée dans Journal of Biological Chemistry.
Source : University of Alberta
Crédit photo : Pixabay