une-particule-subatomique-aurait-formée-la-matière-noire
Jusqu’à 80% de l’Univers pourrait être de la matière noire, mais malgré de nombreuses décennies d’étude, son origine physique est restée une énigme. Bien qu’elle ne puisse pas être directement vu, les scientifiques savent qu’elle existe en raison de son interaction par gravité avec la matière visible comme les étoiles et les planètes. La matière noire est composée de particules qui n’absorbent pas, ne réfléchissent pas ou n’émettent pas de lumière.

La particule d-star hexaquark un candidat pour la matière noire

Maintenant, les physiciens nucléaires de l’Université de York proposent un nouveau candidat pour la mystérieuse matière – une particule qu’ils ont récemment découverte appelée la d-star hexaquark.
Cette particule est composée de six quarks – les particules fondamentales qui se combinent généralement en trios pour former des protons et des neutrons. Il est important de noter que les six quarks d’une d-star produisent un boson, ce qui signifie que lorsque de nombreuses d-star sont présentes, elles peuvent se combiner de manière très différente avec les protons et les neutrons.
Le groupe de recherche suggère que dans les conditions peu de temps après le Big Bang, de nombreux d-star hexaquark auraient pu se regrouper alors que l’Univers se refroidissait et se développait pour former le cinquième état de la matière – le condensat de Bose-Einstein.

Un résultat qui ne nécessite aucun nouveau concept 

Le professeur Daniel Watts, du département de physique de l’université de York, a déclaré : « l’origine de la matière noire dans l’Univers est l’une des plus grandes questions de la science et une question qui, jusqu’à présent, a laissé un grand vide. Nos premiers calculs indiquent que des condensats de d-stars sont un nouveau candidat possible pour la matière noire. Ce nouveau résultat est particulièrement intéressant car il ne nécessite aucun concept nouveau pour la physique ».
Le coauteur de l’article, le Dr Mikhail Bashkanov du département de physique de l’Université de York, a déclaré : « la prochaine étape pour établir ce nouveau candidat à la matière noire sera de mieux comprendre comment les d-stars interagissent – quand s’attirent-elles et quand se repoussent-elles. Nous menons de nouvelles mesures pour créer des d-stars à l’intérieur d’un noyau atomique et voir si leurs propriétés sont différentes de celles qu’elles ont lorsqu’elles sont dans l’espace.”

Tester cette théorie en collaboration avec d’autres scientifiques 

Les chercheurs vont maintenant collaborer avec des scientifiques en Allemagne et aux États-Unis pour tester leur théorie de la matière noire et rechercher les d-stars dans le cosmos afin que cette théorie soit confirmée ou infirmée.
Cette recherche a été publiée dans Journal of Physics G: Nuclear and Particle Physics.
Source : University of York 
Crédit photo : Pexels

Une particule subatomique aurait formé la matière noiremartinPhysique
Jusqu'à 80% de l'Univers pourrait être de la matière noire, mais malgré de nombreuses décennies d'étude, son origine physique est restée une énigme. Bien qu'elle ne puisse pas être directement vu, les scientifiques savent qu'elle existe en raison de son interaction par gravité avec la matière visible comme les...