du-métal-liquide-porrait-faire-des-robots-transformables
Le robot métamorphe T-1000 de Terminator 2 pourrait se retrouver en haute mer. En effet, un alliage de métallique liquide moins dense que l’eau a été fabriqué par injection de billes de verre – et il pourrait être utilisé pour fabriquer des exosquelettes légers ou des robots transformables.

Du métal liquide pour faire des robots

Comme le mercure, qui a le point de fusion le plus bas des métaux purs à -38,8°Celsius, les alliages de métaux liquides ne se solidifient pas à la température ambiante. Ils sont également eutectiques, ce qui signifie qu’ils fondent à une température inférieure aux points de fusion des métaux dont ils sont faits.
Jing Liu, de l’université de Tsinghua en Chine, et ses collègues ont créé un tel matériau en mélangeant du gallium et de l’indium purs pour obtenir un alliage métallique liquide dont le point de fusion est de 15,7°Celsius.
Pour diminuer sa densité, ils ont mélangé de minuscules bulles de verre remplies d’air dans ce liquide. Les billes, d’un diamètre de 75 micromètres ou moins, se sont agglomérées dans ce mélange. L’oxygène se mélange à ce métal liquide, ce qui aide les billes de verre à rester en suspension, explique M. Liu.

Des robots qui se transformeraient en fonction de la température

Ces billes ont réduit la densité de l’alliage de gallium-indium jusqu’à 97 % sans altérer ses autres propriétés – il a une conductivité électrique élevée et il peut être façonné et déformé sans se rompre. Ces caractéristiques en font un matériau idéal pour fabriquer des exosquelettes qui ne sont pas trop lourds pour une utilisation pratique, ou des robots flexibles qui pourraient se transformer en fonction de la température, explique M. Liu.
Selon la taille des billes de verre utilisées, la densité de ce liquide varie entre 0,45 gramme par centimètre cube – ce qui moins de la moitié de la densité de l’eau – et 2,01 grammes par centimètre cube.

L’équipe testera différentes sortes de billes

Selon Liu, cela pourrait s’avérer utile pour contrôler la flottabilité des dispositifs sous-marins. L’équipe prévoit de tester l’effet de l’utilisation de différentes variations des billes, comme des billes de verre avec un vide à l’intérieur au lieu de l’air, ou des billes en plastique.
Cette recherche a été publiée dans Advanced Functional Materials.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

Du métal liquide pour faire des robots transformablesmartinTechnologie
Le robot métamorphe T-1000 de Terminator 2 pourrait se retrouver en haute mer. En effet, un alliage de métallique liquide moins dense que l'eau a été fabriqué par injection de billes de verre - et il pourrait être utilisé pour fabriquer des exosquelettes légers ou des robots transformables. Du métal...