une-molécule-dans-les-oranges-réduisent-obésité
Des chercheurs de la Western University étudient une molécule présente dans les oranges douces et les mandarines, la nobiletine, dont ils ont montré qu’elle réduisait l’obésité chez les souris et en inversait les effets secondaires négatifs de cette maladie. Mais la raison de son efficacité reste un mystère.

Une molécule contre l’obésité et la résistance à l’insuline 

Une nouvelle recherche démontre que les souris nourries avec un régime riche en graisses et en cholestérol, auxquelles on a également donné de la nobiletine, étaient sensiblement plus maigres et présentaient des niveaux réduits de la résistance à l’insuline et des graisses dans le sang, par rapport aux souris nourries uniquement avec un régime riche en graisses et en cholestérol.
« Nous avons ensuite montré que nous pouvons également intervenir avec la nobiletine », a déclaré Murray Huff, PhD, professeur à la Schulich School of Medicine & Dentistry de Western, qui étudie les effets de la nobiletine depuis plus d’une décennie. « Nous avons montré que chez les souris qui présentent déjà tous les symptômes de l’obésité, nous pouvons utiliser la nobélitine pour inverser ces symptômes, et même commencer à faire régresser l’accumulation de plaque dans les artères, connue sous le nom d’athérosclérose ».

Ils ne savent pas comment la nobiletine fonctionne

Mais Huff dit que lui et son équipe n’ont toujours pas réussi à déterminer exactement comment fonctionne la nobiletine. Les chercheurs ont émis l’hypothèse que cette molécule agissait probablement sur la voie qui régule la façon dont la graisse est traitée dans le corps. Appelé AMP Kinase, ce régulateur met en marche la machinerie du corps qui brûle les graisses pour créer de l’énergie, et il bloque également la fabrication des graisses.
Cependant, lorsque les chercheurs ont étudié les effets de la nobiletine sur des souris génétiquement modifiées pour éliminer l’AMP Kinase, les effets ont été les mêmes. « Ce résultat nous a montré que la nobiletine n’agit pas sur l’AMP Kinase, et qu’elle contourne ce régulateur majeur de la façon dont la graisse est utilisée dans le corps », a déclaré M. Huff. « Il nous reste à nous demander comment la nobiletine peut agir de la sorte », a déclaré M. Huff.
Selon M. Huff, bien que le mystère demeure, ce résultat est toujours important sur le plan clinique car il montre que la nobiletine n’interfère pas avec d’autres médicaments qui agissent sur le système AMP Kinase. Il précise que les traitements actuels du diabète, comme la metformine fonctionnent par cette voie. Donc la nobiletine peut être utilisée sans nuire au corps, car l’AMP Kinase intervenant dans le métabolisme énergétique et est donc essentiel.

Transposer les résultats de ces études chez l’homme

La prochaine étape pour l’équipe consiste à transposer ces études sur l’homme afin de déterminer si la nobiletine a les mêmes effets métaboliques positifs chez l’homme.
Cette recherche a été publiée dans The Journal of Lipid Research.
Source : Western University
Crédit photo : PXhere