une-protéine-du-venin-des-scorpions-contre-arthrite
Le venin de certaines créatures comme les araignées, les serpents et les scorpions sont souvent une source de médicaments pour les humains. Le dernier exemple nous vient des scientifiques du centre de recherche sur le cancer Fred Hutchinson, qui ont découvert une minuscule protéine dans le venin des scorpions qui pourrait faire partie d’un nouveau traitement contre l’arthrite.

Un peptide contre l’arthrite

Bien qu’il existe des médicaments pour traiter l’inflammation chez les personnes souffrant d’arthrite, une approche trop forte et directe signifie qu’ils provoquent souvent de graves effets secondaires. Les traitements comme ceux aux stéroïdes non ciblés s’étendent à tout l’organisme et s’ils peuvent agir rapidement pour soulager l’inflammation, ils peuvent également provoquer une hypertension artérielle ou une prise de poids, et rendre plus difficile la gestion du diabète.
« Pour les personnes souffrant d’arthrite les effets secondaires peuvent être aussi mauvais et même pires que la maladie elle-même », explique le Dr Jim Olson, qui a dirigé cette nouvelle recherche. « Les stéroïdes peuvent se rendre partout dans le corps, sauf là où ils sont le plus nécessaires. Notre stratégie vise donc à améliorer le soulagement de l’arthrite avec un minimum d’effets secondaires systémiques ».

Ils ont analysé des dizaines de peptides

Cette stratégie est le fruit de plus d’une décennie de travail en laboratoire, à la recherche de protéines dans le venin de scorpion qui peuvent servir de base à des médicaments pour traiter diverses maladies. Il y a environ quatre ans, en analysant des dizaines de peptides du venin de scorpions et d’araignées, lui et son équipe en ont trouvé un qui semblait s’accumuler naturellement dans les cartilages.
Cette découverte a immédiatement frappé les scientifiques comme un moyen potentiel de développer des traitements plus ciblés contre l’arthrite. Cela a pris des années d’essais et d’erreurs en laboratoire, jusqu’à ce que les chercheurs trouvent une recette qui semble avoir l’effet souhaité.

Associer ce peptide à un stéroïde 

Il s’agissait d’associer ce peptide à un stéroïde appelé acétonide de triamcinolone, une combinaison qui a ensuite été testée sur des rats où elle s’est révélée capable de se concentrer dans les articulations et d’inverser l’inflammation chez les rats atteints d’arthrite. Et surtout, cela n’a produit aucun effet secondaire.
« C’est une idée assez simple de prendre une petite protéine qui va naturellement dans le cartilage et d’y attacher quelque chose de façon à obtenir une administration ciblée, mais c’était tout un défi à relever », a déclaré Emily Girard, une scientifique du laboratoire d’Olson.
« Nous avons dû apprendre et adapter le comportement de cette petite protéine pour fabriquer finalement un produit qui irait directement dans les cartilages, et qui y resterait aussi longtemps pour libérer un médicament à la bonne vitesse et aurait un effet limité aux cartilages. Il y a encore du développement à faire, mais j’espère que ce travail aboutira à une thérapie qui aidera beaucoup de gens ».

Une preuve de concept prometteuse

Les scientifiques notent que ce traitement est encore loin d’être utilisé dans un milieu clinique, mais qualifient cette preuve de concept de « prometteuse ».
Cette recherche a été publiée dans Science Translational Medicine.
Source : Fred Hutchinson Cancer Research Center
Crédit photo : PXhere

Une protéine du venin des scorpions contre l'arthritemartinbiothechnologie
Le venin de certaines créatures comme les araignées, les serpents et les scorpions sont souvent une source de médicaments pour les humains. Le dernier exemple nous vient des scientifiques du centre de recherche sur le cancer Fred Hutchinson, qui ont découvert une minuscule protéine dans le venin des scorpions...