les-odeurs-pendant-le-sommeil-pour-stimuler-la-mémoire
Une nouvelle étude conjointe de l’Université de Tel-Aviv et des chercheurs de l’Institut Weizmann des sciences a permis de mettre au point une méthode innovante pour renforcer les processus de la mémoire dans le cerveau pendant le sommeil.

Des odeurs pour renforcer la mémoire

Cette méthode repose sur l’administration d’une odeur évoquant une mémoire spécifique dans une seule narine. Elle aide les chercheurs à comprendre comment le sommeil favorise la mémoire et pourrait, à l’avenir, contribuer à restaurer les capacités de la mémoire après des lésions cérébrales ou à traiter les personnes souffrant de troubles de stress post-traumatique (TSPT) pour lesquelles la mémoire sert souvent de déclencheur.
« Nous savons qu’un processus de consolidation de la mémoire a lieu dans le cerveau pendant le sommeil », explique M. Bar doctorante à l’Université de Toronto. « Pour le stockage de la mémoire à long terme, les informations passent progressivement de l’hippocampe – une région du cerveau qui sert de tampon temporaire pour les nouveaux souvenirs – au néocortex. Mais la façon dont cette transition se produit reste un mystère non résolu ».
« En déclenchant des processus de consolidation de la mémoire dans un seul côté du cerveau pendant le sommeil, nous avons pu comparer l’activité entre les hémisphères et isoler l’activité spécifique qui correspond à la réactivation de la mémoire », ajoute le professeur Nir.

Une méthode ayant des implications cliniques

Bar déclare : « au-delà de la promotion des bases scientifiques, nous espérons qu’à l’avenir, cette méthode pourra également avoir des applications cliniques. Par exemple, les patients post-traumatiques montrent une activité plus élevée dans l’hémisphère droit lorsqu’ils se souviennent d’un traumatisme, qui peut-être lié à son contenu émotionnel.
« La technique que nous avons développée pourrait potentiellement influencer cet aspect de la mémoire pendant le sommeil et diminuer le stress émotionnel qui accompagne le rappel de la mémoire traumatique. De plus, cette méthode pourrait être développée pour aider après une lésion cérébrale unilatérale due à un accident vasculaire cérébral ».
Les chercheurs sont partis du constat que les souvenirs associés à des emplacements sur le côté gauche d’une personne sont principalement stockés dans l’hémisphère droit du cerveau et vice versa. Tout en étant exposés à l’odeur d’une rose, les participants à cette recherche ont été invités à se souvenir de l’emplacement des mots présentés sur le côté gauche ou droit d’un écran d’ordinateur.
Les participants ont ensuite été testés sur leur mémoire de l’emplacement des mots, puis ont fait une sieste au laboratoire. Pendant que les participants faisaient leur sieste, le parfum d’une rose leur a été à nouveau administré, mais cette fois-ci à une seule narine. Grâce à cette diffusion d’odeur « unilatérale », les chercheurs ont pu réactiver et stimuler des souvenirs spécifiques qui étaient stockés dans un hémisphère cérébral précis.

Une odeur « unilatérale » produisait des ondes de sommeils différentes

L’équipe a également enregistré l’activité électrique du cerveau pendant le sommeil à l’aide d’un EEG. Les résultats ont montré que la diffusion « unilatérale » de l’odeur d’une rose produisait des ondes de sommeils différentes dans les deux hémisphères. L’hémisphère qui a perçu le parfum a révélé de meilleures signatures électriques de consolidation de la mémoire pendant le sommeil.
Enfin, dans le test le plus important de tous, les sujets ont été invités, après leur réveil, à participer à un deuxième test de la mémoire sur les mots auxquels ils avaient été exposés avant de s’endormir. « La mémoire des sujets était significativement meilleure pour les mots présentés du côté affecté par l’odeur que la mémoire des mots présentés de l’autre côté », explique M. Bar.

Les souvenirs peuvent être manipulés

« Nos résultats soulignent que le processus de consolidation de la mémoire peut être amplifié par des signaux externes tels que les odeurs », conclut-elle. « En utilisant l’organisation spéciale des voies olfactives, les souvenirs peuvent être manipulés de manière locale d’un côté du cerveau. Notre découverte démontre que la consolidation de la mémoire implique probablement un « dialogue » nocturne entre l’hippocampe et des régions spécifiques du cortex cérébral ».
Cette recherche a été publiée dans Current Biology.
Source : American Friends of Tel Aviv University
Crédit photo : Pexels

Renforcer la mémoire pendant le sommeil avec une odeurmartinBiologie
Une nouvelle étude conjointe de l'Université de Tel-Aviv et des chercheurs de l'Institut Weizmann des sciences a permis de mettre au point une méthode innovante pour renforcer les processus de la mémoire dans le cerveau pendant le sommeil. Des odeurs pour renforcer la mémoire Cette méthode repose sur l'administration d'une odeur...