rajeunirle-système-immunitaire-favorise-la-réparation-ducerveau
Des chercheurs ont identifié une nouvelle façon de traiter les lésions cérébrales, après avoir rajeuni des cellules immunitaires pour soutenir le processus de réparation.

Rajeunir les microglies pour traiter les lésions cérébrales

Cette étude de l’Université du Queensland s’est concentrée sur le centre d’apprentissage et de mémoire du cerveau, l’hippocampe, et sa capacité unique à produire de nouvelles cellules nerveuses cérébrales au cours de la vie adulte, ce qui est essentiel pour l’apprentissage.
L’équipe a utilisé des modèles animaux pour étudier comment le système immunitaire interagit avec les cellules nerveuses du cerveau après une blessure et comment cela a influencé la capacité d’apprendre et de se souvenir.
Selon Jana Vukovic, chercheuse à l’École des sciences biomédicales de l’UQ, jusqu’à présent, les cellules immunitaires du cerveau, connues sous le nom de microglies, étaient considérées comme responsables de l’inflammation, entraînant des déficits cognitifs après une blessure.
« Cependant, lorsque nous avons retiré les microglies des souris, nous avons été surpris qu’il n’y ait eu absolument aucun changement dans leur comportement ou leur capacité à réparer les tissus cérébraux », a-t-elle déclaré. L’équipe du Dr Vukovic a ensuite épuisé les microglies et leur a permis de repeupler le cerveau, découvrant que cette réparation cérébrale avait énormément augmenté.

Elles ont stimulé la naissance de neurones

« Les microglies rajeunies ont amélioré l’apprentissage et la mémoire des souris, préservé la perte de tissus et stimulé la naissance de neurones », a déclaré le Dr Vukovic. « Nous avons montré que les microglies, en partie, ont été mal comprises et que nous devons en savoir plus sur la façon dont elles soutiennent et stimulent les voies pour promouvoir la réparation du cerveau. »
Les lésions cérébrales ont un impact sur la capacité d’une personne à se concentrer, à prendre des décisions, à apprendre et à se souvenir, et peuvent varier de légères à graves, et être à court terme ou permanentes.
La candidate au doctorat Emily Willis a déclaré que ces résultats pourraient mener au développement de thérapies qui atténueraient les déficits d’apprentissage et de mémoire associés à un large éventail de conditions neurologiques, telles que les lésions cérébrales, la démence.

Trouver un moyen pour qu’elles puissent réparer le cerveau

« Il ne s’agit plus d’inhiber les éléments pro-inflammatoires des microglies, il s’agit de trouver un moyen de les faire passer à un état qui prend en charge la réparation du cerveau », a déclaré Mme Willis.
Cette recherche a été publiée dans Cell.
Source : University of Queensland
Crédit photo : Pixabay

Réparer le cerveau en rajeunissant les microgliesmartinBiologie
Des chercheurs ont identifié une nouvelle façon de traiter les lésions cérébrales, après avoir rajeuni des cellules immunitaires pour soutenir le processus de réparation. Rajeunir les microglies pour traiter les lésions cérébrales Cette étude de l'Université du Queensland s'est concentrée sur le centre d'apprentissage et de mémoire du cerveau, l'hippocampe, et sa...