une-nouvelle-boîte-à-outils-contre-le-vieillissement
Une nouvelle « boîte à outils » pour réparer l’ADN endommagé qui peut entraîner le vieillissement, le cancer et les maladies des motoneurones (MND) a été découverte par des scientifiques des universités de Sheffield et d’Oxford.

Réparer l’ADN endommagé contre le vieillissement

Cette recherche montre qu’une protéine appelée TEX264, avec d’autres enzymes, est capable de reconnaître et de «manger» des protéines toxiques qui peuvent adhérer à l’ADN et l’endommager. Une accumulation d’ADN cassé et endommagé peut provoquer le vieillissement cellulaire, le cancer et des maladies neurologiques.
Jusqu’à présent, les moyens de réparer ce type de dommages à l’ADN étaient mal compris, mais les scientifiques espèrent exploiter cette nouvelle boîte à outils de réparation des protéines pour nous protéger du vieillissement, du cancer et des maladies neurologiques.
Ces résultats pourraient également avoir des implications pour la chimiothérapie, qui provoque délibérément des ruptures d’ADN lors de tentatives de tuer des cellules cancéreuses. Les scientifiques pensent que le ciblage de la protéine TEX264 peut offrir une nouvelle façon de traiter le cancer.
Le professeur Sherif El-Khamisy qui a codirigé cette recherche, a déclaré : «le fait de ne pas corriger les cassures de l’ADN dans notre génome peut avoir un impact sur notre capacité à vivre une vie saine à un âge avancé, ainsi que nous rendre plus vulnérables aux maladies neurologiques comme la maladie des motoneurones (MND). Nous espérons qu’en comprenant comment nos cellules corrigent ces cassures de l’ADN, nous pourrons aider à relever certains de ces défis et explorer de nouvelles façons de traiter le cancer.»

Traiter le cancer en ciblant la protéine TEX264

Le professeur Kristijan Ramadan de l’Université d’Oxford, qui a codirigé cette recherche, a déclaré: notre découverte de TEX264, une protéine qui forme la machinerie spécialisée pour digérer les protéines toxiques de notre ADN, change considérablement la compréhension actuelle de la façon dont les cellules réparent le génome et ainsi nous protègent du vieillissement accéléré, du cancer et de la neurodégénérescence. Je crois que cette découverte a un grand potentiel pour le traitement du cancer et nous poursuivons déjà nos recherches dans cette direction. »
Cette recherche a été publiée dans Nature Communications.
Source : University of Sheffield
Crédit photo : Pixabay

Une "boîte à outils" pour réparer les cassures de l'ADNmartinBiologie
Une nouvelle 'boîte à outils' pour réparer l'ADN endommagé qui peut entraîner le vieillissement, le cancer et les maladies des motoneurones (MND) a été découverte par des scientifiques des universités de Sheffield et d'Oxford. Réparer l'ADN endommagé contre le vieillissement Cette recherche montre qu'une protéine appelée TEX264, avec d'autres enzymes, est capable de...