une-nouvelle-thérapie-pourrait-stopper-les-infections-virales
Les infections virales sont actuellement plus que jamais d’actualité. Non seulement les coronavirus et la grippe font constamment l’objet de nouvelles, mais c’est aussi la saison des rhumes et comme nous le savons tous, les rhumes sont causés par des rhinovirus.
Une start-up de l’Université de médecine de Vienne, « G.ST Antivirals GmbH », a désormais les infections virales en ligne de mire – en particulier le rhinovirus. Les scientifiques ont trouvé un moyen d’arrêter ce virus et pourraient donc avoir découvert une nouvelle thérapie pour traiter les rhumes.

Le talon d’Achille des virus

Les virus n’ont pas de métabolisme propre et sont donc entièrement dépendants de la cellule hôte pour fournir les éléments de base dont ils ont besoin pour se multiplier. Comme la prolifération des virus implique un apport extrêmement élevé en nutriments, les virus ont trouvé des stratégies pour forcer les cellules hôtes à augmenter leur absorption de nutriments, car un cycle d’infection efficace n’est possible qu’avec un renouvellement énergétique accru.
Les chercheurs de G.ST Antivirals (www.gst-antivirals.com) exploitent cette situation pour développer des traitements qui empêchent le virus d’avoir accès aux produits métaboliques de la cellule hôte. Le premier virus pour lequel l’équipe fondatrice a pu appliquer ce concept est le rhinovirus, l’agent pathogène qui provoque le rhume. Au cours d’études menées à l’Université de médecine de Vienne, ils ont découvert que ce virus est particulièrement vulnérable à l’inhibition de l’utilisation du sucre.

Le sucre comme remède contre le rhume

« Sur la base de ce concept, notre équipe a identifié une substance très efficace contre les rhinovirus, le 2-Deoxyglucose. Ce composé inhibe la glycolyse dans la cellule hôte, ce qui affame le virus à l’intérieur de la cellule », expliquent Guido Gualdoni et Johannes Stöckl. « Comme elle est peu coûteuse à produire et très efficace, cette molécule présente les conditions idéales pour une application généralisée comme remède contre le rhume ».
Comme de nombreuses données sont déjà disponibles concernant la bonne tolérabilité de cette substance, G.ST Antivirals veut commencer les tests cliniques de cette molécule à l’hôpital général de Vienne et/ou à MedUni Vienne dans le courant de l’année 2020. Cette substance pourrait donc être commercialisée dans ce qui est un délai très court pour un médicament. L’Office de transfert de technologie de MedUni Vienne n’a déposé la demande de brevet pour cette invention qu’en 2018 (pour plus d’informations, voir : www.meduniwien.ac.at/technologietransfer).

Efficace contre d’autres virus également ?

« Comme tous les virus dépendent du métabolisme de la cellule hôte, nous intensifions actuellement nos efforts pour appliquer cette stratégie thérapeutique à d’autres virus également, comme les coronavirus, par exemple », expliquent les chercheurs.
Cette recherche a été publiée dans PNAS.
Source : University of Vienna
Crédit photo sur Unsplash :  ThisisEngineering RAEng

Du sucre contre les infections viralesmartinbiothechnologie
Les infections virales sont actuellement plus que jamais d'actualité. Non seulement les coronavirus et la grippe font constamment l'objet de nouvelles, mais c'est aussi la saison des rhumes et comme nous le savons tous, les rhumes sont causés par des rhinovirus. Une start-up de l'Université de médecine de Vienne, 'G.ST...