ibuprofène-affecte-les-enzymes-hépatiques-chez-la-souris
L’ibuprofène, un analgésique populaire, pourrait avoir des effets sur le foie plus importants qu’on ne le pensait, selon de nouvelles recherches de l’Université de Californie à Davis. Cette étude sur des souris de laboratoire montre également des différences marquées entre les mâles et les femelles.

L’ibuprofène et ses effets sur le foie

L’ibuprofène appartient à un groupe de médicaments appelés anti-inflammatoires non stéroïdiens, ou AINS, qui sont largement utilisés en vente libre pour traiter la douleur et la fièvre. Il est bien établi que l’ibuprofène peut provoquer des problèmes cardiaques et augmenter le risque d’AVC, mais les effets sur le foie étaient moins bien compris, a déclaré le professeur Aldrin Gomes de l’UC Davis College of Biological Sciences.
Gomes, la chercheuse postdoctorale Shuchita Tiwari et ses collègues ont dosé des souris avec une quantité modérée d’ibuprofène pendant une semaine – l’équivalent de ce qu’un humain adulte prenant; soit environ 400 mg par jour. Ensuite, ils ont utilisé la spectrométrie de masse avancée pour avoir des informations sur toutes les voies métaboliques dans les cellules du foie.
« Nous avons constaté que l’ibuprofène a provoqué beaucoup plus de changements d’expression des protéines dans le foie que ce qui était prévu », a déclaré Gomes.
Au moins 34 voies métaboliques différentes ont été modifiées chez des souris mâles traitées avec de l’ibuprofène. Ils comprenaient des voies impliquées dans le métabolisme des acides aminés, des hormones et des vitamines ainsi que la production d’oxygène réactif et de peroxyde d’hydrogène à l’intérieur des cellules. Le peroxyde d’hydrogène endommage les protéines et sollicite les cellules hépatiques.

Des différents effets chez les souris mâles et femelles

Les chercheurs ont découvert que l’ibuprofène avait des effets différents, et dans certains cas opposés, dans le foie des souris mâles et femelles. Par exemple, le protéasome – un système d’élimination des déchets qui élimine les protéines indésirables – a réagi différemment chez les mâles et les femelles. L’ibuprofène a augmenté l’activité du cytochrome P450, qui décompose les médicaments, chez les femelles, mais l’a diminué chez les mâles.
«L’élévation du cytochrome P450 pourrait signifier que d’autres médicaments pris avec de l’ibuprofène pourraient rester dans le corps pendant une plus longue durée chez les mâles et cela n’a jamais été démontré auparavant. Aucun médicament n’est parfait, car tous les médicaments ont des effets secondaires. Cependant, de nombreux médicaments couramment utilisés tels que l’ibuprofène sont surutilisés et ne devraient pas être utilisés pour certaines conditions telles que des douleurs légères », a déclaré Gomes.

S’attaquer aux différences entre les hommes et les femmes

À long terme, il est important que la communauté scientifique commence à s’attaquer aux différences entre les hommes et les femmes en ce qui concerne le métabolisme et les effets des médicaments, a-t-elle déclaré.
Cette recherche a été publiée dans Scientific Reports.
Source : UC Davis
Crédit photo sur Unsplash : Brett Jordan

L'ibuprofène affecte les enzymes hépatiques chez la sourismartinBiologie
L'ibuprofène, un analgésique populaire, pourrait avoir des effets sur le foie plus importants qu'on ne le pensait, selon de nouvelles recherches de l'Université de Californie à Davis. Cette étude sur des souris de laboratoire montre également des différences marquées entre les mâles et les femelles. L'ibuprofène et ses effets sur...