Proxima-b-serait-assez-chaude-pour-abriter-la-vie
En orbite autour d’une petite naine rouge, Proxima Centauri b, est une exoplanète bombardée par des éruptions stellaires et des rayons cosmiques presque constants. Jusqu’à présent, on pensait qu’elles pouvaient nuire à la vie, mais de nouvelles recherches suggèrent que ces éruptions pourraient en fait contribuer à rendre les conditions sur cette planète plus habitables.

Proxima Centauri b serait habitable

Markus Scheucher, de l’Institut de technologie de Berlin en Allemagne, et ses collègues ont modélisé l’impact des particules énergétiques provenant des éruptions stellaires et des rayons cosmiques sur la température de Proxima b. Parce qu’elle est en orbite autour d’une si petite étoile, Proxima Centauri b ne reçoit que 65 % de l’énergie que nous recevons de notre Soleil, bien qu’elle soit en orbite à un vingtième de la distance.
« Une planète autrement trop froide pourrait en fait avoir des températures de surface habitables si elle ressemble à la Terre et serait fréquemment bombardée par des particules énergétiques stellaires », explique Scheucher.
Les éruptions stellaires, ainsi que les rayons cosmiques, frappent cette planète avec des noyaux d’hydrogène qui provoquent la production d’hydroxyde dans l’atmosphère. Celui-ci réagit avec le méthane pour créer du dioxyde de carbone et de l’eau. Ce processus limite à son tour la quantité de méthane dans l’atmosphère, ce qui pourrait autrement entraîner un effet d’anti-serre, refroidissant cette planète car elle serait incapable de piéger la chaleur de son étoile.
Ce type de refroidissement se produit dans notre propre système solaire. Par exemple, Titan, la lune de Saturne, a une atmosphère riche en méthane, où 90 % de l’énergie du Soleil est absorbée dans la haute atmosphère, de sorte qu’elle n’atteint pas sa surface.

Les naines rouges

Cette étude fournit une nouvelle façon d’envisager les planètes en orbite autour d’étoiles actives comme Proxima Centauri b. Les naines rouges sont les étoiles les plus courantes dans l’Univers, représentant 85 % des étoiles de la Voie lactée, et de nombreuses exoplanètes de la taille de la Terre découvertes ces dernières années sont en orbite autour de naines rouges.
« C’est une bonne chose pour des planètes comme Proxima Centauri b mais pas nécessairement pour celles qui sont plus proches de leur étoile », déclare Abel Méndez, de l’université de Porto Rico à Arecibo. Mais pour ceux qui se trouvent dans la zone habitable, les éruptions stellaires ne sont peut-être pas une mauvaise chose après tout.
« Il y a d’autres aspects positifs possibles des éruptions », dit Mendez. « Par exemple, elles peuvent fournir assez d’énergie pour créer les molécules de base qui sont nécessaires à la vie. Une étude réalisée en 2018 a révélé que la lumière UV des étoiles pourrait contribuer à la formation de précurseurs de l’ARN, un processus appelé abiogénèse.
Mais détecter la vie sur une planète située à quatre années-lumière, comme Proxima b, serait compliqué. Néanmoins, il est possible que la vie s’adapte à ces conditions et que la vie dans les océans de cette exoplanète soit mieux protégée.

La vie serait limitée aux océans

Ici sur Terre, la vie est passée des océans à la terre il y a environ 500 à 400 millions d’années. « Cette étape pourrait être impossible pour les planètes autour des naines M en raison de l’environnement de surface hostile maintenu par les éruptions », explique M. Méndez. « Si la vie est limitée aux océans, cela pourrait également exclure la vie intelligente capable de fabriquer des technologies ». Par exemple, dit-il, ils ne seraient pas capables de faire du feu.
« Cette étude suggère également que les biosignatures seront plus difficiles à détecter et à interpréter sur ces planètes », dit Méndez. Ces résultats ont montré qu’en regardant les longueurs d’onde de la lumière absorbée par les molécules dans l’atmosphère de cette planète, le méthane et le dioxyde de carbone pourraient masquer les signes d’eau, ce qui rendrait potentiellement plus difficile la détection des signes de la vie.
Cette recherche a été prépubliée dans arXiv.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay (montage)

Proxima b serait assez chaude pour abriter la viemartinEspace
En orbite autour d'une petite naine rouge, Proxima Centauri b, est une exoplanète bombardée par des éruptions stellaires et des rayons cosmiques presque constants. Jusqu'à présent, on pensait qu'elles pouvaient nuire à la vie, mais de nouvelles recherches suggèrent que ces éruptions pourraient en fait contribuer à rendre les...