chaque-plant-de-café-arabica-provient-du-même-ancêtre
Le séquençage de l’ADN a confirmé qu’une grande partie du café que vous buvez provient d’une des cultures les moins génétiquement diversifiées au monde, ce qui le rend particulièrement vulnérable à l’extinction.

Le café proviendrait d’un ancêtre commun

Les grains d’arabica (Coffea arabica) représentent environ 60 % de la production mondiale de café. « L’arabica est le café le plus précieux et de la plus haute qualité, mais il est gravement menacé par le changement climatique », déclare Simone Scalabrin, de IGA Technology Services en Italie.
Scalabrin et ses collègues ont utilisé le séquençage du génome entier pour examiner 736 échantillons de plants d’Arabica d’Éthiopie et du Yémen qui avaient été stockés dans un centre de conservation du café au Costa Rica.
Nous savions déjà que le génome de l’Arabica est le résultat de la fusion de deux espèces, le C. canephora et le C. eugeniodes, mais nous ne savions pas si l’Arabica que nous consommons aujourd’hui est issu de cette fusion qui est survenu plusieurs fois, ou juste une fois.
Les chercheurs ont constaté que les informations génétiques des différents types d’Arabica étaient similaires à plus de 99,9 %. Cette faible diversité génétique suggère que ces plantes sont le résultat d’une seule fusion d’hybridation aléatoire.

Cela le rend vulnérable à des maladies

Bien que ce processus ait pu se produire plus d’une fois, il suggère qu’une seule de ces lignées a survécu, ce qui signifie que chaque plante Arabica a aujourd’hui un ancêtre commun – probablement âgé d’environ 10 000 à 20 000 ans.
« C’est l’une des plantes les moins génétiquement diversifiées au monde », déclare Scalabrin, ce qui la rend particulièrement vulnérable au changement climatique, aux parasites et aux maladies. « L’heure est à la sélection. », dit Scalabrin.

Développer une nouvelle génération de café

Aaron Davis, des Royal Botanic Gardens de Londres, affirme que cette étude renforce l’argument en faveur du développement d’une nouvelle génération de culture de café. « Mais la difficulté des croisements est de s’assurer que le café conservera son goût », dit-il.
Cette recherche a été publiée dans Scientific Reports.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

Chaque plant de café arabica provient du même ancêtre martinSociété
Le séquençage de l'ADN a confirmé qu'une grande partie du café que vous buvez provient d'une des cultures les moins génétiquement diversifiées au monde, ce qui le rend particulièrement vulnérable à l'extinction. Le café proviendrait d'un ancêtre commun Les grains d'arabica (Coffea arabica) représentent environ 60 % de la production mondiale...