covid-19-un-test-basé-sur-la-technologie-du-le-MIT
Comme de plus en plus de cas de Covid-19 apparaissent aux États-Unis et dans le monde, le besoin d’un test rapide et facile à utiliser devient de plus en plus pressant. Une start-up issue du MIT travaille actuellement sur un test sur papier qui peut fournir des résultats en moins d’une demi-heure, qui est basé sur une technologie développée à l’Institut du MIT pour l’ingénierie et les sciences médicales (IMES).

Un nouveau test développé par une start-up du MIT

E25Bio, basé à Cambridge, qui a développé ce test, se prépare maintenant à le soumettre à la FDA pour une « autorisation d’utilisation d’urgence », qui accorderait une approbation temporaire pour l’utilisation de l’appareil sur des échantillons de patients lors d’urgences de santé publique.
Ailleurs dans le MIT, plusieurs autres groupes de recherche travaillent sur des projets qui pourraient aider les scientifiques à mieux comprendre comment les coronavirus sont transmis et comment prévenir les infections. Leur travail touche à des domaines allant du diagnostic et du développement de vaccins à des mesures de prévention des maladies plus traditionnelles telles que l’éloignement social et le lavage des mains.

Un diagnostic plus rapide

La technologie derrière ce nouveau test de E25Bio a été développée par Lee Gehrke, le professeur Hermann LF von Helmholtz à IMES, et d’autres membres de son laboratoire. Au cours des dernières années, Gehrke, Bosch et d’autres membres du laboratoire ont travaillé sur des appareils de diagnostic qui fonctionnent de manière similaire à un test de grossesse mais qui peuvent identifier les protéines virales à partir d’échantillons de patientes. Les chercheurs ont utilisé cette technologie, connue sous le nom de technologie de flux latéral, pour créer des tests pour Ebola, la dengue et le virus Zika, entre autres maladies infectieuses.
Ce nouveau test consiste en des bandes de papier recouvertes d’anticorps qui se lient à une protéine virale spécifique. Un deuxième anticorps est attaché à des nanoparticules d’or, et l’échantillon du patient est ajouté à une solution de ces particules. La bandelette réactive est ensuite plongée dans cette solution. Si la protéine virale est présente, elle se fixe aux anticorps sur la bande de papier ainsi qu’aux anticorps liés aux nanoparticules, et une tache colorée apparaît sur la bande en 20 minutes.
Si la Food and Drug Administration des États-Unis accorde l’autorisation d’urgence, E25Bio pourrait commencer à testé son système avec des échantillons de patients, ce qu’elle n’a pas encore pu faire. «Si ceux-ci réussissent, la prochaine étape serait de parler de son utilisation pour un diagnostic clinique réel», explique Gehrke. Un autre avantage de cette approche est que les tests avec du papier peuvent être fabriqués facilement et à peu de frais en grande quantité, ajoute-t-il.

Ils rendront les résultats sur MedArXiv

Ruben Juanes, professeur au MIT, dit qu’ils rendront les résultats de ce test immédiatement disponibles via MedArXiv, tandis que ce travail fera l’objet d’un examen par des pairs dans un journal. Cela permettrait également à l’information d’atteindre plus rapidement d’autres institutions universitaires et gouvernementales, dit-il. En terminant, les membres du MIT recommande de vous laver les mains. C’est simple mais très efficace.
Source : MIT
Crédit photo : Pixabay

Covid-19 : un test basé sur une technologie du MITmartinbiothechnologie
Comme de plus en plus de cas de Covid-19 apparaissent aux États-Unis et dans le monde, le besoin d'un test rapide et facile à utiliser devient de plus en plus pressant. Une start-up issue du MIT travaille actuellement sur un test sur papier qui peut fournir des résultats en...