un-médicament-par-voie-nasale-contre-la-neurodégénérescence
L’administration du médicament dantrolène par le nez plutôt que par la bouche peut aider ce médicament à pénétrer plus efficacement dans le cerveau, maximisant potentiellement ses avantages thérapeutiques dans le traitement des maladies neurodégénératives, comme la maladie d’Alzheimer.

Un relaxant musculaire contre les maladies neurodégénératives

Dans une étude unique en son genre, des chercheurs de la Perelman School of Medicine (PSOM) de l’Université de Pennsylvanie ont montré que l’administration de dantrolène par le nez augmentait sa concentration cérébrale et sa durée dans un modèle murin de la maladie d’Alzheimer sans provoquer d’effets secondaires.
Ces résultats représentent un grand pas en avant dans la réponse à une question sur l’utilisation potentielle du dantrolène – qui est souvent utilisé pour traiter les patients souffrant de spasmes musculaires – dans le traitement des maladies neurodégénératives. Bien que cette recherche ait montré que le dantrolène peut inhiber ou ralentir la progression de nombreuses maladies neurodégénératives dans des modèles animaux, ce médicament – lorsqu’il est administré par voie orale ou intraveineuse – a seulement une pénétration limitée dans le système nerveux central, ce qui entrave son efficacité et sa viabilité en tant qu’option de traitement à long terme.
Dans le monde, d’ici à 2030, 50 millions de personnes vivront avec la maladie d’Alzheimer. Des études antérieures impliquant des modèles cellulaires et animaux ont montré que le dantrolène peut améliorer la fonction mentale et apporter d’autres bénéfices thérapeutiques dans le traitement de la maladie d’Alzheimer, ainsi que d’autres maladies neurodégénératives, telles que la maladie de Huntington, la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et les accidents vasculaires cérébraux.

Deux groupes de souris pour vérifier l’efficacité de l’administration par le nez

Dans cette étude, l’équipe a examiné deux groupes de souris, l’un recevant la forme orale du médicament, l’autre la forme intranasale, afin de déterminer si l’administration de dantrolène par le nez permettrait une meilleure pénétration dans le cerveau. Les chercheurs ont mesuré la concentration de dantrolène dans le cerveau et le sang à huit intervalles : 10, 20, 30, 50, 70, 120, 150 et 180 minutes après l’administration. En outre, l’équipe a administré à des groupes séparés de souris la forme intranasale du dantrolène trois fois par semaine pendant trois semaines ou quatre mois afin d’identifier tout effet secondaire indésirable potentiel associé à une utilisation intensive.
Les chercheurs ont découvert que les souris qui recevaient le dantrolène par le nez avaient une concentration de ce médicament beaucoup plus élevée dans leur cerveau – pendant une période beaucoup plus longue – que les souris qui recevaient la forme orale. En fait, ce médicament était toujours dans leur cerveau au bout de 180 minutes, alors qu’il n’y avait plus aucune trace de ce médicament au bout de 120 minutes chez les souris qui avaient reçu ce médicament par voie orale. L’utilisation intensive de ce médicament ne semble pas avoir altéré les fonctions motrices ou la capacité olfactive.

Une nouvelle approche thérapeutique contre la maladie d’Alzheimer

« Bien que davantage de recherches sur des modèles animaux soient nécessaires pour évaluer la sécurité et l’efficacité de cette approche, nous espérons que cela mènera finalement à une nouvelle approche thérapeutique qui pourra être utilisée chez les patients atteints de diverses maladies neurodégénératives, y compris la maladie d’Alzheimer », a déclaré M. Wei.
Cette recherche a été publiée PLOS ONE.
Source : University of Pennsylvania
Crédit photo sur Unsplash : CDC

Un médicament par voie nasale contre la neurodégénérescencemartinBiologie
L'administration du médicament dantrolène par le nez plutôt que par la bouche peut aider ce médicament à pénétrer plus efficacement dans le cerveau, maximisant potentiellement ses avantages thérapeutiques dans le traitement des maladies neurodégénératives, comme la maladie d'Alzheimer. Un relaxant musculaire contre les maladies neurodégénératives Dans une étude unique en son...