un-lieu-de-retaite-pour-les-ermittes-religieux
Un petit site mystérieux dans les montagnes de la Šumava en République tchèque aurait pu être un lieu de retraite pour les ermites religieux il y a 2200 ans.

Un endroit pour les ermites

Avec ses 802 mètres, c’est le plus haut site de la fin de l’âge du fer du pays, caché dans une forêt près d’une rivière en Bohême. Les archéologues l’ont trouvé en 2011, l’emplacement de ce site a été trahi par un arbre déraciné qui a exposé des fragments de poterie de la culture de la Tène. Mais sa vocation a déconcerté les chercheurs.
Aujourd’hui, une récente fouille laisse supposer qu’il s’agit d’un lieu de retraite pour des ermites religieux semblables aux druides celtiques. « C’est l’explication la plus plausible après avoir éliminé toutes les autres options », déclare Dagmar Dreslerová, de l’Académie tchèque des sciences de Prague, qui a dirigé cette étude.
Elle et son équipe ont mis au jour environ cinq cents tessons de poterie provenant de plus d’une centaine de récipients en céramique datant de 190 à 50 avant JC. Vingt-quatre de ces fragments ont été testés pour détecter des biomolécules appelées lipides, qui ont révélé des traces de graisse de vache et d’huile d’olive ou de noisette.
De plus, un produit chimique était présent qui ne se forme que lorsque des molécules de graisse sont chauffées au-dessus de 300˚C. Cela suggère que certains pots étaient utilisés pour la cuisson du bœuf ou pour la fabrication de suif pour conserver la viande ou produire des bougies.
Aucun signe d’élevage, d’abattage d’animaux ou d’outils n’a été trouvé sur ce site, ce qui indique que la viande de bœuf était cuite et mise en pot ailleurs. La pêche saisonnière, la chasse ou l’exploitation minière pourraient expliquer pourquoi la nourriture était transportée, mais rien ne laisse supposer de telles activités.

Une route commerciale

On pense qu’une route commerciale de longue distance passait à proximité, offrant la possibilité pour que des ouvriers d’entretien des chemins, des guides ou des gardes aient utilisé ce site. Cependant, l’huile d’olive ou de noisette suggère autre chose. « Il est peu probable que ces gens aient eu un produit aussi luxueux », déclare Dreslerová.
Mais des personnes de haut rang social, comme les druides, pouvaient en avoir. Les druides sont confinés à la culture celtique, mais on sait que des pèlerins religieux ont existé en Bohême à l’âge du fer. Il est donc plausible qu’ils se soient retirés dans des endroits isolés tels que des grottes ou des forêts, un peu comme les druides, pour y passer du temps pour y enseigner.
« C’est un travail très compétent et la gamme d’interprétations est raisonnable », déclare Barry Cunliffe, spécialiste européen de l’archéologie à l’université d’Oxford, au Royaume-Uni. « Qu’il s’agisse d’un site rituel ou religieux, c’est possible, mais cela n’a pas été prouvé ».
Cette recherche a été publiée dans Quaternary International.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

Un lieu de retraite pour les ermites religieuxmartinPréhistoire
Un petit site mystérieux dans les montagnes de la Šumava en République tchèque aurait pu être un lieu de retraite pour les ermites religieux il y a 2200 ans. Un endroit pour les ermites Avec ses 802 mètres, c'est le plus haut site de la fin de l'âge du fer du...