les-rice-bouches-altèrent-le-microbiome-bucal
Une nouvelle étude menée par des scientifiques de l’université de Plymouth a permis de découvrir les premiers effets à long terme des rice-bouches à la chlorhexidine sur le microbiome oral. Cette recherche suggère qu’une semaine d’utilisation d’un rince-bouche altère le microbiome buccal, en abaissant le pH de la salive, en augmentant l’acidité et en augmentant le risque d’endommagement des dents.

Les rice-bouches et leurs effets sur la santé

« Il y a un manque surprenant de connaissances et de littérature derrière l’utilisation de ces produits », explique le responsable de l’équipe de cette recherche, Raul Bescos. « Le rince-bouche à la chlorhexidine est largement utilisé, mais les recherches se sont limitées à son effet sur un petit nombre de bactéries liées à des maladies bucco-dentaires particulières, et la plupart ont été menées in vitro ».
Cette nouvelle étude a examiné plus généralement l’effet de l’utilisation régulière des rince-bouches sur le microbiome buccal en étudiant 36 sujets qui ont reçu un rince-bouche placebo pendant une semaine, puis un rince-bouche à la chlorhexidine pendant une semaine.
Le rince-bouche à la chlorhexidine a réduit de façon notable la diversité microbienne dans la bouche après sept jours. En particulier, l’utilisation de rince-bouche a augmenté l’abondance des bactéries Neisseria, Streptococcus et Granulicatella, tout en diminuant l’abondance des Actinomyces. Ces résultats ont également révélé que l’utilisation des rince-bouches réduisaient la synthèse orale de nitrites, ce qui est lié à une augmentation de la pression artérielle après un exercice.

La salive est devenue plus acide

Dans l’ensemble, le pH de la bouche a diminué après une semaine d’utilisation d’un rince-bouche, ce qui suggère que la salive est devenue plus acide. Ce que cela signifie pour la santé dentaire n’est pas clair, mais les chercheurs notent dans l’étude que la baisse du pH de la salive est liée à la déminéralisation de l’émail des dents et à d’autres problèmes dentaires. Cette étude émet l’hypothèse que l’utilisation de rince-bouche pourrait être utile dans la gestion de maladies telles que la gingivite, où le pH de la salive est plus alcalin que la normale.
« Nous avons considérablement sous-estimé la complexité du microbiome buccal et l’importance des bactéries buccales dans le passé », déclare Louise Belfield, coauteur de cette nouvelle étude. « Traditionnellement, l’opinion était que les bactéries sont mauvaises et causent des maladies. Mais nous savons maintenant que la majorité des bactéries, qu’elles soient présentes dans la bouche ou dans l’intestin, sont essentielles au maintien de la santé humaine ».
Il n’y a pour l’instant aucune preuve suggérant que les individus devraient arrêter d’utiliser des rince-bouches, ou s’inquiéter de leurs effets sur la santé cardiovasculaire en général. Cependant, les chercheurs considèrent qu’il s’agit d’une première étape dans l’exploration de la manière dont les rince-bouches peuvent influencer notre microbiome buccal et comment cela peut à son tour produire des effets sur la santé en général.

Avoir plus d’informations sur les effets des rince-bouches

« En tant que cliniciens dentaires, nous avons besoin de plus d’informations sur la façon dont les rince-bouches modifient l’équilibre des bactéries buccales, afin de pouvoir les prescrire correctement », conclut Zoe Brookes, coauteur de cette étude. « Ce document est une première étape importante pour y parvenir ».
Cette recherche a été publiée dans Scientific Reports.
Source : University of Plymouth
Crédit photo : Pexels