manger-yrop=de=sel-nuit-au-système-immuniatre
Manger trop de sel peut nuire à la capacité de l’organisme à combattre les infections bactériennes, selon des études menées sur des souris et sur 10 volontaires humains.

Trop de sel nuirait à l’organisme

Christian Kurts, de l’hôpital universitaire de Bonn en Allemagne, et son équipe ont d’abord montré que les souris ayant reçu un régime riche en sel étaient moins à même de combattre les infections rénales causées par E. coli et les infections dans tout le corps causées par Listeria monocytogenes, une cause fréquente d’intoxication alimentaire. « Les bactéries ont causé plus de dommages avant que le système immunitaire ne les élimine », explique M. Kurts.
Ensuite, l’équipe a donné à 10 femmes et hommes en bonne santé âgés de 20 à 50 ans 6 grammes de sel supplémentaires par jour en plus de leur alimentation normale, sous la forme de trois comprimés par jour. Au bout d’une semaine, certaines de leurs cellules immunitaires, appelées neutrophiles, avaient une capacité très réduite à absorber et à tuer des bactéries, par rapport aux mêmes tests effectués sur chaque individu avant qu’il ne prenne un supplément de sel.
L’équipe n’a pas examiné l’effet d’un apport élevé en sel sur la capacité de l’organisme à combattre les infections virales.

Deux mécanismes pour expliquer pourquoi trop de sel est nuisible

L’Organisation mondiale de la santé recommande de ne pas consommer plus de 5 grammes de sel par jour pour éviter l’hypertension artérielle, ce qui peut provoquer des accidents vasculaires cérébraux et des maladies cardiaques. Au Royaume-Uni, les gens en consomment 8 grammes en moyenne, ce qui laisse supposer que beaucoup de gens en consomment autant, et même plus, que les volontaires de cette étude.
L’équipe pense que deux mécanismes sont en jeu. Tout d’abord, lorsque nous mangeons beaucoup de sel, des hormones sont libérées pour que l’organisme excrète davantage de sel. Il s’agit notamment des glucocorticoïdes qui ont pour effet secondaire de supprimer le système immunitaire dans tout l’organisme.
Deuxièmement, il y a un effet local au niveau des reins. Les Kurts ont découvert que l’urée s’accumule dans les reins lorsque le taux de sel est élevé et que l’urée supprime les neutrophiles.
Cette recherche a été publiée dans Science Translational Medicine.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pexels

Manger trop de sel nuit au système immunitairemartinBiologie
Manger trop de sel peut nuire à la capacité de l'organisme à combattre les infections bactériennes, selon des études menées sur des souris et sur 10 volontaires humains. Trop de sel nuirait à l'organisme Christian Kurts, de l'hôpital universitaire de Bonn en Allemagne, et son équipe ont d'abord montré que les...