un-drone-pour-surveiller-la-propagation-du-coronavirus
Un « drone pandémique » permettant de surveiller et de détecter à distance les personnes atteintes de maladies respiratoires infectieuses est en cours de développement par l’Université d’Australie du Sud (UniSA) en partenariat avec une entreprise canadienne.

Un drone pour surveiller les personnes atteintes du COVID-19

Ce drone sera équipé d’un capteur spécialisé et d’un système de vision par ordinateur qui pourront surveiller la température, le rythme cardiaque et la fréquence respiratoire, ainsi que détecter les personnes qui éternuent et toussent dans les foules, les bureaux, les aéroports, les bateaux de croisière, les maisons de retraite et autres lieux où des groupes de personnes peuvent travailler ou se rassembler.
L’équipe de l’UniSA, dirigée par le professeur Javaan Chahl, titulaire de la chaire de défense des systèmes de capteurs et titulaire d’une nomination conjointe DST, travaillera avec Draganfly Inc, une entreprise nord-américaine spécialisée dans la technologie des drones, pour commencer immédiatement à informer les clients commerciaux, médicaux et gouvernementaux.
Le professeur Chahl, qui travaille aux côtés du Dr Ali Al-Naji et d’Asanka Perera, a obtenu une reconnaissance mondiale en 2017 lorsqu’ils ont fait la démonstration d’algorithmes de traitement de l’image capables d’extraire le rythme cardiaque d’un être humain à partir d’une vidéo d’un drone.
Depuis lors, ils ont démontré que le rythme cardiaque et la fréquence respiratoire peuvent être mesurés avec une grande précision dans un rayon de 5 à 10 mètres autour des personnes, à l’aide de drones et à des distances allant jusqu’à 50 mètres avec des caméras fixes. Ils ont également développé des algorithmes qui peuvent interpréter les actions humaines telles que les éternuements et la toux.

Un outil de dépistage viable

Selon lui, cette technologie pourrait être un outil de dépistage viable pour la pandémie du COVID-19. « Il se peut qu’elle ne détecte pas tous les cas, mais elle pourrait être un outil fiable pour détecter la présence de cette maladie dans un endroit ou dans un groupe de personnes ».
Selon le professeur Chahl, cette technologie a été initialement envisagée pour les zones de guerre et les catastrophes naturelles ainsi que pour la surveillance à distance du rythme cardiaque des nourrissons prématurés dans les incubateurs.
« Il est choquant de constater qu’il est maintenant nécessaire de l’utiliser immédiatement, pour aider à sauver des vies dans la plus grande catastrophe sanitaire que le monde ait connue au cours des 100 dernières années ».
Cameron Chell, PDG de Draganfly, déclare que son entreprise utilisera son expertise en matière de capteurs, de logiciels et d’ingénierie pour travailler avec l’UniSA afin d’intégrer et de déployer cette technologie pour des clients gouvernementaux, médicaux et commerciaux.

Détecter et comprendre les tendances sanitaires

« Nous sommes honorés de travailler sur un projet aussi important étant donné la pandémie actuelle à laquelle le monde est confronté avec le Covid-19. La surveillance de la santé et des voies respiratoires sera essentielle non seulement pour la détection, mais aussi pour comprendre les tendances sanitaires », déclare M. Chell.
Source : University of South Australia
Crédit photo : Piaxabay