COVID-19-des-patient-qui-ont-guéri-ont-encore-ce-virus
Dans une nouvelle étude, des chercheurs ont découvert que la moitié des patients qu’ils ont traités pour une infection légère par le COVID-19 avaient encore le coronavirus jusqu’à huit jours après la disparition des symptômes.

Le coronavirus étaient encore présent

Lixin Xie, MD, Lokesh Sharma, Ph.D., et les coauteurs ont fait une étude portant sur 16 patients atteints du COVID-19, qui ont été traités et ont reçu leur congé du centre de traitement de l’hôpital général de l’APL à Pékin entre le 28 janvier et le 9 février 2020. Ces patients avaient un âge médian de 35,5 ans.
Les chercheurs ont prélevé des échantillons à partir de la gorge qui ont été effectués sur tous les patients un jour sur deux et les ont analysés. Les patients ont été renvoyés chez eux après leur rétablissement et la confirmation d’un statut viral négatif par au moins deux tests consécutifs d’amplification en chaîne par polymérase (PCR).
« Le résultat le plus significatif de notre étude est que la moitié des patients ont continué à excréter le virus même après la résolution de leurs symptômes », a déclaré le coauteur principal, le Dr Sharma. »Des infections plus graves peuvent avoir des temps d’excrétion encore plus longs. », explique-t-il.
Les principaux symptômes chez ces patients sont la fièvre, la toux, des douleurs au niveau du pharynx et une respiration difficile ou laborieuse (dyspnée). Ces patients étaient traités avec une série de médicaments.
Le délai entre l’infection et l’apparition des symptômes était de cinq jours chez tous les patients sauf un. La durée moyenne des symptômes était de huit jours, tandis que la durée pendant laquelle les patients restaient contagieux après la fin de leurs symptômes variait d’un à huit jours. Deux patients étaient diabétiques et un autre tuberculeux, ce qui n’a eu aucune incidence sur le moment où l’infection par le COVID-19 s’est déclarée.

Prolongez votre quarantaine

« Si vous souffrez de symptômes respiratoires légers liés au COVID-19 et que vous restez chez vous pour ne pas infecter les gens, prolongez votre quarantaine de deux semaines supplémentaires après votre rétablissement, pour vous assurer que vous n’infectez pas d’autres personnes », recommande l’auteur correspondant Lixin Xie, MD, professeur au Collège de médecine pulmonaire et de soins intensifs de l’hôpital général de l’APL chinoise à Pékin.
Les auteurs avaient un message spécial pour la communauté médicale : « les patients atteints du COVID-19 peuvent être infectieux même après leur rétablissement symptomatique, il faut donc traiter ces patients asymptomatiques/récemment rétablis aussi soigneusement que les patients symptomatiques ».
Les chercheurs ont souligné que tous ces patients avaient des infections plus bénignes et s’étaient rétablis de cette maladie, et que cette étude portait sur un petit nombre de patients. Ils ont noté qu’il n’est pas certain que des résultats similaires soient valables pour les patients plus vulnérables tels que les personnes âgées, ceux dont le système immunitaire est affaibli et les patients sous traitement immunosuppresseur.

D’autres études sont nécessaires

« D’autres études sont nécessaires pour déterminer si le virus détecté par PCR en temps réel est capable de se transmettre aux stades ultérieurs de l’infection par le COVID-19 », a ajouté le Dr Xie.
Cette recherche a été publiée dans American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine.
Source : American Thoracic Society
Crédit photo : Pexels