Technologie Média

Un badge pour suivre les recommandations des infirmières

Société 03 avril 2020

un-badge-pour-pour-suivre-les-recommandations-des-infirmières
Lorsqu’une personne se remet d’une intervention chirurgicale, on l’encourage généralement à faire des promenades dans les couloirs de l’hôpital. Les scientifiques ont maintenant découvert qu’en reconvertissant un appareil déjà existant, il était possible de déterminer dans quelle mesure les patients tiennent compte de ce conseil.

Des badges de suivi

Les infirmières de nombreux hôpitaux portent déjà des badges qui émettent des faisceaux de lumière infrarouge, qui sont détectés par des capteurs montés au plafond dans tout le bâtiment. Ainsi, les médecins et le personnel peuvent savoir à tout moment où elles se trouvent.
Sous la direction du Dr Antony Rosen, une équipe de l’hôpital Johns Hopkins a décidé de voir si cette même technologie pouvait être utilisée pour suivre la fréquence, la longueur et la vitesse des marches des patients après une opération.
Pour cette étude, ils ont utilisé des badges RTLS (système de localisation en temps réel) fabriqués par la Midmark Corporation. Ces badges étaient attachés aux blouses de 100 patients qui ont accepté de participer à cette recherche. La majorité des personnes étaient de sexe masculin, avec une moyenne d’âge de 63 ans.
Pour la plupart, les sujets ont été invités à quitter leur chambre et à se promener dans les couloirs trois fois par jour. Les données sur la mobilité indiquaient que seul un quart d’entre eux ont atteint ce quota. De plus, l’analyse de ces données s’est avérée exacte à plus de 90 % pour prédire le taux de réadmission des patients dans les 30 jours après leur hospitalisation.

Ces badges seraient utiles pour donner un retour d’information

Les résultats de cette étude suggèrent que ces badges seraient utiles pour donner un retour d’information aux travailleurs de la santé et aux patients, encourager l’ambulation et aider les cliniciens à identifier plus tôt ceux qui peuvent bénéficier d’une sortie plus tôt ou d’une réadaptation plus intensive.
Cette recherche a été publiée dans JAMA Network Open.
Source : Johns Hopkins Medicine
Crédit photo : PXhere