des-fusées-chargées-de-talc-contre-les-débris-spatiaux
Des fusées émettant des nuages pourraient empêcher les satellites de se heurter en modifiant leur trajectoire, évitant ainsi des catastrophes potentielles qui viennent des débris spatiaux.

Déplacer les débris spatiaux

Il y a aujourd’hui 2000 satellites actifs en orbite, ainsi que 3000 satellites morts et des milliers de débris dangereux plus petits. Souvent, les satellites doivent contourner ces débris – ou d’autres satellites – mais les satellites morts n’ont pas cette capacité de se déplacer.
Darren McKnight, de l’entreprise technologique américaine Centauri, et ses collègues pensent avoir une solution : utiliser des fusées-sondes suborbitales pour lancer un nuage de particules devant ces débris et modifier leur trajectoire.
« Si vous pouviez éviter des collisions, vous pourriez rendre les opérations spatiales sûres sans avoir à résoudre le problème très coûteux du retrait d’un objet de son orbite », explique M. McKnight. « Au lieu de cela, vous le pousseriez simplement hors de votre chemin s’il s’approchait trop près d’un autre objet. »
Cette fusée transporterait une petite capsule capable d’émettre un nuage de particules. Cela pourrait être aussi simple que 100 grammes de talc, dit McKnight. Lorsque l’objet entrerait en collision avec ce nuage, il perdrait suffisamment d’élan pour changer de trajectoire et éviter une collision potentiellement désastreuse.

Une idée peu coûteuse

Le moment de la collision devrait être exact car la capsule devrait libérer ses particules environ 10 secondes devant l’objet cible, à des centaines de kilomètres d’altitude. Mais les fusées-sondes, qui sont normalement utilisées pour lancer brièvement des expériences dans l’espace, sont relativement bon marché, coûtant quelques millions de dollars, et pouvant être lancées depuis de nombreux endroits dans le monde, ce qui rend cette idée attrayante.
McKnight et ses collègues n’ont pas encore lancé de fusée pour tester cette idée, mais ils espèrent que leur suggestion suscitera d’autres discussions sur la manière d’éviter les catastrophes liées aux débris spatiaux. « Je crains qu’il ne faille un mauvais événement pour que les gens soient motivés à dépenser de l’argent pour cela », dit-il.
Cette recherche a été publiée dans Acta Astronautica.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay