un-patch-artificiel-répare-les-lésions-une-crise-cardiaque
Des chercheurs de la North Carolina State University ont développé un patch cardiaque artificiel «prêt à l’emploi» qui peut fournir des facteurs de guérison dérivés des cellules cardiaques directement sur le site de la crise cardiaque.

Un patch cardiaque artificiel

Dans un modèle de crise cardiaque chez les rats, ce patch congelable sans cellules a amélioré la récupération. Les chercheurs ont également trouvé des effets similaires dans une étude pilote impliquant un modèle porcin de crise cardiaque.
Les patchs cardiaques sont à l’étude comme une future option prometteuse pour délivrer des thérapies cellulaires directement sur le site de la crise cardiaque. Cependant, les patchs cardiaques actuels sont fragiles, coûteux, longs à préparer et, puisqu’ils utilisent du matériel cellulaire vivant, ils augmentent les risques de formation de tumeurs et d’arythmie.
«Nous avons développé un patch cardiaque artificiel qui peut potentiellement résoudre les problèmes associés à l’utilisation de cellules vivantes, tout en fournissant une thérapie cellulaire efficace sur le site de la blessure», explique Ke Cheng, Randall B. Terry, Jr. Professeur émérite en médecine régénérative à la NC State College.
Cheng et ses collègues de NC State et UNC-Chapel Hill ont construit ce patch en créant d’abord une matrice d’échafaudage à partir de tissu cardiaque de porc décellularisé. Des cellules stromales cardiaques synthétiques – constituées d’un polymère biodégradable contenant des facteurs de réparation dérivés des cellules stromales cardiaques – ont été intégrées dans la matrice. Le patch résultant contenait toutes les thérapies sécrétées par les cellules, mais sans cellules vivantes qui pourraient déclencher une réponse immunitaire d’un patient.

Une amélioration d’environ 50% de la fonction cardiaque

Dans un modèle de crise cardiaque chez les rats, un traitement avec ce patch cardiaque artificiel a entraîné une amélioration de ~ 50% de la fonction cardiaque sur une période de trois semaines par rapport aux rats non-traités, ainsi qu’une réduction de ~ 30% des cicatrices au site de la blessure.
Les chercheurs ont également mené une étude pilote de sept jours sur la crise cardiaque dans un modèle porcin et ont constaté une réduction de ~ 30% des cicatrices dans certaines régions du cœur du porc, ainsi qu’une fonction cardiaque stabilisée, par rapport aux porcs sans traitement. Des expériences supplémentaires ont démontré que les patchs artificiels qui avaient été congelés étaient tout aussi performant que les patchs fraîchement créés.

Ce patch peut être congelé pour de futures interventions

« Ce patch peut être congelé et conservé en toute sécurité pendant au moins 30 jours, et comme il n’y a pas de cellules vivantes impliquées, il ne déclenchera pas le système immunitaire d’un patient pour le rejeter », dit Cheng. «Il s’agit d’une première étape vers une solution vraiment standard pour la thérapie par patch cardiaque.»
Cette recherche a été publiée dans Science Translational Medicine.
Source : North Carolina State University
Crédit photo : Pixabay

Un patch artificiel répare les lésions d'une crise cardiaquemartinbiothechnologie
Des chercheurs de la North Carolina State University ont développé un patch cardiaque artificiel «prêt à l'emploi» qui peut fournir des facteurs de guérison dérivés des cellules cardiaques directement sur le site de la crise cardiaque. Un patch cardiaque artificiel Dans un modèle de crise cardiaque chez les rats, ce patch congelable...