CIVID-19-un-médicament-surpuissant
Des chercheurs accélèrent la production d’un médicament prometteur qui s’est révélé efficace pour éliminer le SRAS-CoV dans des cultures cellulaires. L’équipe espère que ce médicament pourra également être efficace dans la lutte contre son proche cousin génétique du SRAS, le nouveau coronavirus (COVID-19).

Un médicament potentiellement efficace contre COVID-19

Dirigée par l’Université Northwestern et l’Université de ShanghaiTech, l’équipe a produit une molécule prometteuse, appelée valinomycine, dans un système sans cellule. Grâce à cette approche, ils ont augmenté les rendements de production de plus de 5 000 fois en quelques cycles de conception rapides, obtenant ainsi des concentrations de cette molécule plus élevées que celles obtenues précédemment dans des cellules.
« Parce que nous utilisons des systèmes sans cellules, nous pouvons optimiser la production plus rapidement que dans des cellules pour augmenter encore plus les rendements », a déclaré Michael Jewett, de Northwestern, qui a codirigé cette étude. « Par exemple, les cycles d’optimisation des voies de transmission prennent des jours plutôt que des semaines ou des mois, et cette vitesse pourrait être très importante lors d’une pandémie comme celle du COVID-19 ».

La valinomycine

M. Jewett dirige de nombreux projets qui utilisent la biotechnologie sans cellule pour accélérer les thérapies du COVID-19. Son groupe retire la machinerie moléculaire des cellules, puis utilise cette machinerie pour fabriquer un produit, tel qu’un produit thérapeutique, de manière sûre, peu coûteuse et rapide. L’idée s’apparente à l’ouverture du capot d’une voiture et au retrait du moteur, ce qui permet aux chercheurs d’utiliser le moteur à différentes fins, sans les contraintes de la voiture.
Un peptide naturel, la valinomycine, est récemment apparu comme un antiviral potentiel pour traiter le SRAS. M. Jewett espère utiliser la biologie synthétique sans cellule pour trouver des molécules similaires ou pour modifier la valinomycine afin de la rendre plus sûre et plus puissante.
Cette recherche a été publiée dans Metabolic Engineering.
Source : Northwestern University
Crédit photo : Pixabay