activation-gène-régénère-les-cellules-cardiaques
Les chercheurs qui tentent de désactiver un gène qui permet aux cancers de se propager ont fait une surprenant découverte. En rendant ce gène hyperactif et fonctionnel dans le cœur des souris, ils ont déclenché la régénération des cellules cardiaques. Comme les cœurs adultes ne peuvent généralement pas se réparer une fois endommagés, l’exploitation de la puissance de ce gène représente un progrès majeur vers le premier traitement curatif des maladies cardiaques.

Un gène hyperactif permet au cœur de se réparer

« C’est vraiment passionnant car les scientifiques essaient depuis longtemps de faire proliférer les cellules cardiaques. Aucun des traitements actuels des maladies cardiaques n’est capable d’inverser la dégénérescence du tissu cardiaque – ils ne font que ralentir la progression de cette maladie. Nous avons maintenant trouvé un moyen de le faire sur un modèle de souris », a déclaré le Dr Catherine Wilson, chercheur au département de pharmacologie de l’université de Cambridge, qui a dirigé cette étude.
Le cycle cellulaire est étroitement contrôlé dans les cellules de mammifères. Le cancer se développe lorsque les cellules commencent à se répliquer de manière incontrôlée, et le gène Myc joue un rôle clé dans ce processus. On sait que le gène Myc est suractif dans la grande majorité des cancers, c’est pourquoi le ciblage de ce gène est l’une des plus grandes priorités de la recherche sur le cancer. Une grande partie des recherches récentes s’est concentrée sur la tentative de prendre le contrôle du Myc comme moyen de thérapie anticancéreuse.

Deux gènes permettent au cœur de passer à l’état régénératif

Lorsque les chercheurs ont rendu le Myc suractif dans un modèle de souris, ils ont constaté ses effets cancérigènes dans des organes tels que le foie et les poumons : une énorme quantité de cellules a commencé à se répliquer en quelques jours. Mais dans le cœur, il ne s’est pas passé grand-chose. Ils ont découvert que l’activité de Myc dans les cellules du muscle cardiaque dépend du niveau d’une autre protéine appelée Cycline T1, qui est produite par un gène appelé Ccnt1, dans les cellules. Lorsque les gènes Ccnt1 et Myc sont exprimés ensemble, le cœur passe à l’état régénératif et ses cellules commencent à se répliquer.
« Lorsque ces deux gènes ont été surexprimés ensemble dans les cellules du muscle cardiaque de souris adultes, nous avons assisté à une réplication cellulaire importante, ce qui a produit une forte augmentation du nombre de cellules du muscle cardiaque », a déclaré M. Wilson.
Grâce à une technologie de séquençage de nouvelle génération appelée ChIP, les chercheurs ont pu observer l’action de Myc dans les cellules cardiaques. Le Myc produit une protéine – appelée facteur de transcription – qui se lie à l’ADN dans des cellules spécifiques et active l’expression des gènes.

L’ajout de la Cycline T1 a provoqué la prolifération des cellules

Mais malgré la liaison réussie de cette protéine, les cellules cardiaques n’ont pas commencé à se répliquer car cette protéine ne pouvait pas activer l’expression des gènes. Une autre protéine essentielle à l’expression des gènes, la Cycline T1, était déficiente dans le cœur. L’ajout de cette protéine aux cellules avec le Myc suractif a provoqué la prolifération des cellules.
« Nous avons découvert que même lorsque Myc est activé dans un cœur, les autres outils ne sont pas là pour le faire fonctionner, ce qui peut être l’une des raisons pour lesquelles le cancer du cœur est extrêmement rare. Maintenant que nous savons ce qui manque, nous pouvons l’ajouter et faire en sorte que les cellules se répliquent », a déclaré M. Wilson.

Faire de cette découverte une thérapie génétique

Les chercheurs espèrent développer leurs découvertes pour en faire une thérapie génétique pour traiter les maladies cardiaques. « Nous voulons utiliser des technologies commutables à court terme pour activer le Myc et le Cyclin T1 dans le cœur. De cette façon, nous ne laisserons pas d’empreinte génétique qui pourrait mener par inadvertance à la formation d’un cancer », a déclaré M. Wilson
Cette recherche a été publiée dans Nature Communications.
Source : University of Cambridge
Crédit photo : Pixabay

L'activation d'un gène régénère les cellules cardiaquesmartinBiologie
Les chercheurs qui tentent de désactiver un gène qui permet aux cancers de se propager ont fait une surprenant découverte. En rendant ce gène hyperactif et fonctionnel dans le cœur des souris, ils ont déclenché la régénération des cellules cardiaques. Comme les cœurs adultes ne peuvent généralement pas se...