un-médicament-qui-prévient-le-retour-du-cancer
Un médicament bien toléré par les patients et empêchant le retour du cancer chez les souris a été identifié par les chercheurs de l’Institut Francis Crick. L’un des plus grands défis de la recherche sur le cancer est d’empêcher le retour du cancer chez les patients qui ont déjà reçu un traitement. Une des raisons de ces rechutes est que certaines cellules cancéreuses survivent et sont capables de se développer pour devenir une nouvelle tumeur.

Un médicament qui arrête la croissance des tumeurs

Dans le cadre de cette étude les chercheurs ont montré qu’un médicament expérimental, le Quisinostat, pouvait arrêter la croissance de la tumeur après le traitement initial chez des souris, et empêcher la croissance des cellules cancéreuses humaines survivantes en culture.
Ce médicament agit en augmentant la quantité d’une protéine appelée histone H1.0 dans les cellules tumorales. Cette protéine empêche les cellules cancéreuses de se répliquer et donc la tumeur de croître.
Lorsque l’équipe a testé ce médicament sur des souris ayant des tumeurs, il a bloqué la croissance des tumeurs. Et, lorsqu’il a été testée sur des cellules prélevées sur des patients atteints d’un cancer du sein, du poumon ou du pancréas, les cellules cancéreuses n’ont pas peu se diviser.
Les chercheurs espèrent que si son efficacité est prouvée par d’autres tests et essais cliniques, ce médicament pourrait être administré aux patients après un traitement afin d’éviter que les cellules cancéreuses laissées sur place ne provoquent une rechute.
Cristina Morales Torres, auteur principal et chercheuse principale au laboratoire d’épigénétique du cancer du Crick, déclare : « ce médicament agit en désactivant les cellules qui alimentent la croissance à long terme du cancer et entraînent la rechute ».

Il serait plus efficace que les médicaments couramment utilisés

Ces premières découvertes suggèrent même qu’il pourrait être plus efficace que les médicaments couramment utilisés qui inhibent la croissance des tumeurs. « Des recherches supplémentaires sont encore nécessaires pour confirmer si ce médicament pourrait empêcher le retour du cancer chez les patients ou s’il pourrait être utilisé pour contrôler cette maladie à long terme ».
Il est important de noter que ces premiers travaux suggèrent également que le Quisionostat pourrait avoir un impact sur les cellules cancéreuses tout en laissant les cellules saines indemnes.
Paola Scaffidi, coauteur et chef de groupe du laboratoire d’épigénétique du cancer au Crick et associée de recherche professorale à l’Institut du cancer de l’UCL, déclare : « tout comme les cellules souches qui produisent continuellement une descendance pour maintenir nos tissus normaux en bonne santé, les cellules cancéreuses se développent, se divisent et utilisent de l’énergie. C’est pourquoi il a été difficile de trouver un médicament capable de prévenir la croissance des tumeurs sans nuire aux cellules normales. Avec le Quisinostat, nous n’avons constaté aucun effet nocif sur les cellules souches saines lors de nos premières études ».

Comprendre les effets du Quisinostat

La prochaine étape pour ces chercheurs sera de comprendre pourquoi le Quisinostat a un effet différent sur les cellules saines et malignes et si l’histone H1.0 peut nous dire ce qui distingue une cellule cancéreuse d’une cellule souche.
Cette recherche a été publiée dans Nature Communications.
Source : The Francis Crick Institute
Crédit photo : Pixabay

Un médicament qui prévient le retour du cancermartinBiologie
Un médicament bien toléré par les patients et empêchant le retour du cancer chez les souris a été identifié par les chercheurs de l'Institut Francis Crick. L'un des plus grands défis de la recherche sur le cancer est d'empêcher le retour du cancer chez les patients qui ont déjà...