des-bifidobactéries-contre-la-maladie-cœliaque
Le gluten est l’ennemi numéro 1 pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque, et il est difficile à éviter. Des épisodes de cette maladie auto-immune chronique peuvent être déclenchés par l’ingestion de gluten, une protéine qui se trouve en grande quantité dans le blé et certaines autres céréales. Des chercheurs ont exploré comment les bactéries intestinales, en particulier les bifidobactéries, pourraient être utilisées comme traitement.

Utiliser les bifidobactéries 

Les humains ont de nombreux types de bactéries vivant dans leur système digestif, mais ceux atteints de la maladie cœliaque ont des niveaux différents de bactéries intestinales «bénéfiques» et «nocives». Et même s’ils s’en tiennent à un régime strict sans gluten, les patients atteints de la maladie cœliaque ne peuvent généralement pas rétablir par eux-mêmes un microbiome intestinal idéal.
En particulier, les niveaux de bactéries dans la famille des bifidobactéries sont plus faibles chez les personnes atteintes de cette maladie que chez les individus en bonne santé. Ces bactéries peuvent déchiqueter le gluten en fragments plus petits qui ne déclenchent pas ou n’endommagent pas ces patients, ce qui a mené des chercheurs à essayer d’utiliser ces microbes pour traiter les maladies gastro-intestinales.
Edson Rodrigues-Filho, Natália EC de Almeida et ses collègues ont donc cherché à voir exactement comment les différentes souches de bifidobactéries décomposent les peptides de gluten et quel effet ces petits peptides auraient sur la réponse immunitaire.

B. longum causait le moins de dommages

Les chercheurs ont extrait les protéines du gluten de la farine de blé et cultivé quatre souches de la famille des bifidobactéries, séparément et en un grand groupe. Dans un environnement intestinal artificiel, B. longum a déchiqueté les protéines de gluten en plusieurs fragments, par rapport aux autres souches et au mélange des quatre souches.
À partir de là, l’équipe a analysé les réponses cytotoxiques et inflammatoires aux divers peptides et a découvert que celles de la souche B. longum causaient le moins de dommages aux cellules intestinales dans les boîtes de Pétri.

Un nouveau traitement pour les patients

Ces résultats marquent la première identification de peptides spécifiques dérivés du gluten générés directement à partir de protéines de gluten intactes par les bifidobactéries selon les chercheurs, ouvrant ainsi la voie à de nouveaux traitements et à de meilleurs résultats pour les patients atteints de la maladie cœliaque.
Cette recherche a été publiée dans Journal of Agricultural and Food Chemistry.
Source : American Chemical Society
Crédit photo : Pixabay