un-micro-appareil-pour-détecter-les-bactéries
Des chercheurs ont développé un appareil miniature de nouvelle génération qui utilise des microbilles magnétiques pour isoler les minuscules particules bactériennes qui causent des maladies.

Un appareil qui utilise des nano-billes magnétiques

L’utilisation de cette nouvelle technologie améliore la façon dont les cliniciens isolent les souches d’infections bactériennes résistantes aux médicaments. Ce détecteur est essentiellement un dispositif microfluidique sur une puce.
Les infections bactériennes résistantes aux médicaments causent chaque année des centaines de milliers de décès dans le monde, et ce nombre ne cesse d’augmenter. D’après un rapport des Nations unies, les décès causés par la résistance aux antibiotiques pourraient atteindre 10 millions par an d’ici 2050, a expliqué Du, professeur et chercheur. Il est donc essentiel de développer un appareil de détections simple et fiable.
Cet appareil est un environnement de laboratoire sophistiqué qui peut être utilisé dans les hôpitaux de campagne ou les cliniques et devrait être beaucoup plus rapide pour collecter et analyser les échantillons que les filtres à membrane disponibles dans le commerce. Ses canaux larges et peu profonds piègent les petites molécules des bactéries qui sont attirées par les microbilles magnétiques.
Cette combinaison des canaux plus profonds sur cet appareil, l’augmentation du débit de fluides où les bactéries sont suspendues et l’inclusion de billes magnétiques le long des canaux de ce dispositif améliorent le processus de capture / isolement des échantillons bactériens. Les chercheurs ont réussi à isoler avec succès les bactéries de divers fluides avec un filtre matriciel à base de microparticules.

Il peut tester plusieurs échantillons en même temps

Ce filtre piégeait les particules dans des espaces de l’appareil, fournissant une plus grande concentration de bactéries pour une analyse. Un avantage supplémentaire d’un appareil plus petit comme celui-ci est de permettre de tester plusieurs échantillons en même temps.
«Nous pouvons amener cet appareil portable dans un lac qui a été contaminé par E. coli. Nous pourrons prélever quelques millilitres de l’échantillon d’eau et le faire passer dans notre appareil afin que les bactéries puissent être piégées et concentrées. Nous pouvons soit détecter rapidement ces bactéries dans l’appareil, soit les libérer dans certains produits chimiques pour les analyser », a déclaré Du, dont les travaux antérieurs portaient sur des appareils qui utilisent la technologie d’édition de gènes CRISPR et la compréhension fondamentale de la dynamique des fluides.

Détecter dans le sang une septicémie

«Notre objectif n’est pas seulement d’isoler et de détecter des bactéries dans l’eau et le plasma humain, mais également de travailler avec des échantillons de sang total pour comprendre et détecter une infection du sang telle que la septicémie. Nous avons déjà un plan concret pour cela. L’idée est d’utiliser une paire de nano-tamis pour l’isolement séquentiel », a déclaré Lapizco-Encinas, professeur agrégé au département de génie biomédical du RIT .
Cette recherche a été publiée dans ACS Applied Materials and Interfaces.
Source : Rochester Institute of Technology
Crédit photo sur Unsplash : CDC

Un micro-appareil pour détecter les bactériesmartinbiothechnologie
Des chercheurs ont développé un appareil miniature de nouvelle génération qui utilise des microbilles magnétiques pour isoler les minuscules particules bactériennes qui causent des maladies. Un appareil qui utilise des nano-billes magnétiques L'utilisation de cette nouvelle technologie améliore la façon dont les cliniciens isolent les souches d'infections bactériennes résistantes aux médicaments....